BFM Business

Malgré des signaux positifs dans l'économie, les Français n'ont pas le moral

La Défense à Paris

La Défense à Paris - AFP

Que ce soit auprès des décideurs ou du grand public, les opinions sont de plus en plus pessimistes sur l'avenir, indique le nouveau baromètre des décideurs publié par BFM Business en partenariat avec Viavoice, HEC et Le Figaro.

Il y a quelque chose qui cloche en France. Les signaux de l'économie, parfois faibles, restent positifs. La croissance s'accroche, le chômage continue de baisser, les créations d'entreprises se multiplient… Mais le moral n'y est plus. Pire, il n'en finit plus de chuter.

L’indicateur du moral des décideurs perd 3 points par rapport à novembre 2019 pour s’établir à -22 et retrouve ainsi son score de mars 2019, juste après la crise des gilets jaunes. C'est le principal enseignement du baromètre des décideurs Viavoice* publié ce lundi pour BFM Business, HEC Paris et Le Figaro.

En conséquence, 44% des décideurs interrogés jugent que le chômage augmentera dans les mois qui viennent, soit une hausse de 15 points par rapport à novembre dernier. Ils sont aussi 56% (+19 points depuis novembre) à prévoir une dégradation du niveau de vie en France d'ici un an. Du côté des opportunités professionnelles, le pessimisme est aussi de rigueur puis 75% des décideurs (+1) estiment qu'elles resteront faibles dans l'avenir. Il faut dire que la confiance envers le gouvernement, dans un contexte de grogne sociale, est loin d'être au plus haut. 58% des décideurs jugent que les politiques de l’emploi n'ont pas eu d'effet sur le chômage.

Une France bloquée

L'ambiance n'est pas meilleure du côté du grand public : 62% des Français s'attendent à une dégradation de leur niveau de vie (+7) et 46% estiment que leur situation financière personnelles va se dégrader (+5).

"L’exécutif paie le prix du climat général, si délabré au cours des dernières semaines: mouvements sociaux depuis le 5 décembre, esprit public particulièrement tendu, défiances politiques agrégées" indiquent François Miquet-Marty et Stewart Chau de Viavoice. "Ce faisceau de facteurs donne à voir une France bloquée, d’autant plus après la "crise" des Gilets jaunes, nourrissant pour l’avenir l’imaginaire d’un pays enlisé."

Alors que faire pour relancer la machine? "Les décideurs plaident d’abord pour un cadre législatif plus contraignant: 50 % jugent positivement le durcissement des conditions d’accès à l’indemnisation" du chômage indique le baromètre. En revanche, Le grand public préfère un système de bonus-malus imposé aux entreprises pour limiter la rupture de contrats-courts. Enfin, autant les décideurs que le grand public s’entendent sur la nécessité de préserver l’emploi des seniors en favorisant leur embauche.

*Etude réalisée par Viavoice en ligne du 15 au 20 janvier 2020 auprès d'un échantillon de 400 décideurs représentatif de la population des cadres et auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France, dans les deux cas selon la méthode des quotas. 

Thomas Leroy