BFM Business

Macron: "on a failli tuer PSA avec le made in France"

Pour Emmanuel Macron le made in France n'est pas l'alpha et l'omega de la politique industrielle

Pour Emmanuel Macron le made in France n'est pas l'alpha et l'omega de la politique industrielle - Rony Hartmann - AFP

"Dans une interview aux Échos, le ministre de l'Économie revient sur la politique industrielle de la France. Il se démarque de son prédécesseur Arnaud Montebourg en considérant que le made in France n'est pas une panacée."

Arnaud Montebourg s'était fait le chevalier blanc du Made in France, allant même jusqu'à poser en une du Parisien, en marinière, un blender Moulinex dans ses mains.

Son successeur au poste de ministre de l'Économie a un ton plus mesuré. "Je serai prudent sur ce terme-là", prévient ainsi Emmanuel Macron dans une interview aux Échos. "Je suis pour qu’on ait un maximum de valeur ajoutée, d’innovation et d’emploi en France, mais le made in France complet n’est pas toujours la bonne option", poursuit-il.

"Il ne faut pas faire de promesses intenables"

Emmanuel Macron estime à ce titre que "l"on a failli tuer PSA avec le Made in France" Emmanuel Macron affirme ensuite que la force de Volkswagen est d'arriver à produire "la haute valeur ajoutée en Allemagne tout en sachant délocaliser d'autres fonctions".

"Le point est qu’on doit mettre l’emploi, les qualifications et les investissements sur le territoire français. Cette stratégie est complexe, elle va dépendre des secteurs", estime le ministre de l'Économie, ajoutant qu'"il ne faut pas faire des promesses intenables à nos concitoyens". "Quand on fait tout en France, on n’est pas forcément gagnant. Cela dépend du paysage compétitif", conclut-il.

J.M.