BFM Business

Logement, transports… Les Français consacrent en moyenne 1061 euros par mois aux "dépenses contraintes"

Le nombre de faux billets saisis a baissé.

Le nombre de faux billets saisis a baissé. - Philippe Huguen - AFP

Selon une étude du comparateur LesFurets avec CSA Research, le logement est le poste de dépenses contraintes le plus coûteux, devant les transports et la santé.

Conséquence de la crise sanitaire et économique, le pouvoir d’achat est attendu en recul de 0,5% cette année. Dans ce contexte particulier, les Français doivent malgré tout faire face à des dépenses dites "contraintes", également appelées dépenses "fixes" ou "préengagées" difficilement négociables. Il s’agit le plus souvent de dépenses liées à des contrats à court terme (loyers, remboursement de prêts, assurances, abonnements d’électricité, gaz ou téléphonie, etc.).

Relayée par Le Parisien, une étude du comparateur LesFurets en partenariat avec CSA Research révèle ce lundi que les Français déboursent en moyenne 1061 euros par mois pour régler ces différentes factures. Soit 30% du budget des ménages, contre 12% en 1960. Cet indice national des dépenses contraintes est sans surprise plus faible pour les catégories les plus modestes (813 euros) et plus élevé pour les hauts revenus (1900 euros) qui ont un niveau de loyer nettement supérieur (1040 euros contre 386 euros pour les ménages les plus pauvres).

Parmi les 11 postes recensés, le loyer ou le remboursement d’un crédit immobilier figure d’ailleurs en tête des dépenses contraintes les plus importantes avec 635 euros par mois en moyenne. Viennent ensuite les transports (remboursement crédit automobile, assurance…) avec 223 euros, la santé (107 euros), les dépenses énergétiques (gaz, fioul…) avec 94 euros, et les abonnements de téléphonie, d'Internet, de télé (90 euros mensuels).

Des dépenses plus importantes en Bourgogne-Franche-Comté

A l’échelle régionale, c’est en Bourgogne-Franche-Comté que le niveau des dépenses contraintes est le plus élevé (1554 euros). Dans ce territoire, les factures énergétiques atteignent par exemple 144 euros par mois, contre 75 euros en Provence-Alpes-Côte d’Azur et 65 euros en Nouvelle-Aquitaine. Les dépenses de santé (156 euros) y sont également plus soutenues, de même que celles relatives aux transports (323 euros) et au logement (846 euros).

Les Hauts-de-France arrivent en seconde position avec 1276 euros de dépenses contraintes en moyenne par mois et un poids de l’électricité particulièrement important (103 euros). Sur la troisième marche du podium figure l’Auvergne-Rhône-Alpes (1269 euros), suivie de l’Ile-de-France avec 1001 euros malgré des dépenses de loyer ou de remboursement de crédit immobilier plus important que la moyenne nationale (802 euros).

1440 euros pour les 25-34 ans

Les dépenses contraintes sont les plus élevées chez les 25-34 ans qui déboursent 1440 euros par mois en moyenne. Cela s’explique par "leur installation dans la vie active (crédit immobilier, trajets domicile-travail, etc.) et l’agrandissement de la famille", soulignent LesFurets. Cette génération est par ailleurs celle qui dépense le plus pour son abonnement internet/box (66 euros contre 49 euros en moyenne).

Chez les 35-49 ans, les dépenses contraintes se chiffrent à 1246 euros. A l’inverse, les plus jeunes (18-24 ans) y consacrent 706 euros du fait "qu’il n’ont pas encore leur indépendance". Enfin, les frais des plus de 65 ans sont légèrement plus élevés (863 euros) avec un poids important des dépenses de santé (138 euros).

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco