BFM Business

Les transports, enjeu numéro 1 pour les entreprises d'Ile-de-France

Les candidats aux régionales en Ile-de-France ont mis l’accent sur les transports, financés en grande partie par les entreprises. L’amélioration du réseau public représente autant un enjeu pour les salariés que les employeurs de la plus riche région de France.

Les Franciliens détiennent le record en France du temps de transport quotidien. En moyenne, ils y passent 1h22 chaque jour, et jusqu’à 2h pour un Francilien sur cinq. Une donnée qu’ont intégrée les entreprises. "Aujourd’hui quand on recrute quelqu’un, on s’intéresse au temps de transport, parce qu’on sait que dans la durée, ça va être fatigant et compliqué", reconnaît Arnaud Frey, à la tête d’une société de conseil en ingénierie.

Fatigant pour le salarié, et pénalisant pour la société qui perd en productivité: et pourtant, ce sont bien les entreprises qui financent une partie du budget des transports de la région. "Sur les 5,5 millions d’euros du budget du Stif, il y a à peu près 62% qui proviennent des entreprises, c’est un poids énorme", explique Virginie Rhea, présidente du Medef Ile-de-France.

Du "changement" réclamé par le Medef

L’amélioration des transports représente donc pour les entreprises un enjeu, notamment lorsque des dysfonctionnements du réseau entraînent des retards récurrents des salariés. "Face à ce constat d’insatisfaction, face à ces délais, les entrepreneurs comme leurs salariés attendent un changement de la part du Conseil régional", poursuit le Medef.

Les transports ont justement occupé une large place dans la campagne. Rénovation des RER et TER, élargissement des autoroutes en passant par l’accélération du Grand Paris express, tous les candidats ont fait de cette question l’une de leurs priorités.

Cécile Tordo, Delphine Liou