BFM Business

Les Municipales ne modifieront pas la ligne économique de François Hollande

François Hollande veut continuer à assumer la politique de l'offre.

François Hollande veut continuer à assumer la politique de l'offre. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le premier tour des Municipales s'est traduit par une abstention record et un net recul du Parti socialiste. Mais l'Elysée veut garder le cap sur l'économie, en continuant de miser sur le pacte de responsabilité et la politique de l'offre.

Les résultats du premier tour des élections municipales, dimanche 23 mars, ont montré, outre une absention en forte hausse, une percée du Front National et un recul très net du Parti socialiste, notamment à Marseille.

Ce résultat peut-il avoir une incidence sur la ligné économique de l'exécutif? Pas forcément. "On garde notre plan de vol, car sur le plan économique on a pas le choix" confiait ainsi, dimanche soir, un proche de François Hollande.

Ce plan de vol, c'est le pacte de responsabilité. L'Elysée capitalise sur le compromis trouvé entre partenaires sociaux le 6 mars dernier sur les contreparties de ce pacte, ainsi que sur l'accord conclu au forceps dans la nuit de du 21 au 22 mars sur l'assurance-chômage.

Le véritable test en juin

Bien sûr, les Municipales sont un test. Mais au-delà de ce scrutin, la priorité affichée, explique-t-on à l'Elysée, reste avant tout l'emploi.

L'entourage de François Hollande assure que, même si le PS perd une ou plusieurs villes stratégiques, même si l'abstention est très élevée, l'analyse du 31 décembre autour d'une politique de l'offre assumée ne bouge pas d'une ligne.

L'Elysée estime que le vrai test, au-delà des Municipales, viendra au mois d'avril quand la France détaillera ses économies sur les dépenses, puis au mois de juin, quand le gouvernement engagera sa confiance autour du pacte de responsabilité.

|||sondage|||1735

Mathieu Jolivet et BFMbusiness.com