BFM Business

Les Français aiment les fonctionnaires mais leur demandent plus d'efforts

Bercy

Bercy - LOIC VENANCE / AFP

Près de deux tiers des Français déclarent avoir une bonne opinion des fonctionnaires mais 59% d'entre eux disent qu'on ne leur demande "pas assez" d'efforts.

Une majorité de Français a une bonne image des fonctionnaires mais près de six Français sur dix estiment qu'on ne leur en demande pas assez, selon un sondage Odoxa* réalisé avec Dentsu consulting pour franceinfo et Le Figaro publié ce jeudi.

Près des deux tiers des Français (65%) disent avoir une bonne opinion des fonctionnaires, une "cote d'amour (qui) culmine auprès des sympathisants de gauche avec 80% de bonnes opinions", d'après ce sondage. Parmi les sondés, 58% estiment même qu'il faut soit maintenir le nombre de fonctionnaires à son niveau actuel (37%), soit l'augmenter (21%).

Jeudi dernier, lors de sa conférence de presse, le chef de l'État s'est dit prêt à "abandonner", "si ce n'est pas tenable", l'objectif qu'il avait fixé de supprimer 120.000 postes de fonctionnaires d'ici à la fin du quinquennat - sur 5,5 millions d'agents dans les trois versants de la fonction publique (État, hospitalière, territoriale). Il a demandé au gouvernement de lui "donner son analyse d'ici l'été" sur ce dossier.

Près de 6 Français sur 10 estiment qu'on ne demande "pas assez" d'efforts aux fonctionnaires

En revanche, à la question "depuis ces dernières années, avez-vous le sentiment que l'on demande trop d'efforts ou pas assez d'efforts à la fonction publique et aux agents/personnels qui y travaillent?", 59% des sondés répondent "pas assez", une minorité (40%) estimant qu'on leur en demande trop. L'institut de sondage en déduit qu'il "existe une attente dans l'opinion pour des réformes assez profondes de la fonction publique".

Les sondés soutiennent trois des réformes prévues dans le projet de loi sur la fonction publique actuellement examiné en commission des Lois au Parlement, quoique à des degrés divers: 85% se disent favorables à l'alignement à la hausse de la durée du travail des fonctionnaires territoriaux sur les 35 heures par semaine, 67% sont pour la mise en place de la rémunération au mérite et 52% sont favorables à recourir davantage aux contractuels et moins aux fonctionnaires sous statut.

L'ensemble des syndicats représentatifs des fonctionnaires appelle à une journée d'actions et de grève le 9 mai pour s'opposer au projet de loi dont "nombre de dispositions ont une portée très grave" selon eux tant pour les agents et les citoyens "que pour l'avenir de la fonction publique".

*Ce sondage a été réalisé par internet du 30 avril au 2 mai, auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Paul Louis avec AFP