BFM Business

Les fonctionnaires bientôt autorisés à travailler de chez eux

Le télétravail ne concernera que quelques dizaines de milliers d'agents publics

Le télétravail ne concernera que quelques dizaines de milliers d'agents publics - Marcel Mochet-AFP

Le gouvernement prépare un décret autorisant le télétravail dans la fonction publique dès la fin de l'année. Depuis quelques semaines, l'exécutif multiplie les signaux en direction des fonctionnaires. Les élections approchent....

Comme les salariés du privé, les fonctionnaires pourront bientôt télétravailler. Marylise Lebranchu, la ministre de la Fonction publique, met la dernière main au décret le permettant, selon Les Echos de ce vendredi 17 juillet. L'autorisation officielle devrait s'appliquer avant la fin de l'année. 

Le principe même du télétravail avait été acté sous l'ancienne majorité, mais n'avait jamais été mise en oeuvre depuis. Evidemment, le télétravail ne concernera pas les 5,4 millions de fonctionnaires de l’Etat, des hôpitaux et des collectivités locales, mais seulement ceux dont le poste est compatible avec ce mode de fonctionnement. Ce qui ne devrait finalement toucher potentiellement que quelques dizaines de milliers d’agents volontaires.

3 jours par semaine

Ceux-ci ne pourront pas télétravailler plus de 3 jours par semaine et plus de la moitié de leur temps de travail mensuel. L’autorisation de télétravail sera accordée pour une période ne pouvant dépasser une année et elle ne pourra être renouvelée que 3 fois de suite. Et le supérieur du fonctionnaire intéressé pourra s’opposer à cette possibilité pour les besoins du service. Dans tous les cas, l’administration prendra en charge les frais engendrés par le télétravail comme le matériel informatique.

Câlinothérapie

Mais au-delà du télétravail, on peut remarquer que le gouvernement ménage bien les fonctionnaires depuis quelques temps. Le mois dernier, il annonçait ainsi des améliorations de carrières avec des hausses de salaires à la clé pour tous les fonctionnaires à partir de 2017.

En même temps, il lâchait qu’il pourrait faire un geste salarial dès l’an prochain si la conjoncture le permettait, c’est-à-dire augmenter le fameux point d’indice, gelé depuis 2010.

Dernier indice de cette "câlinothérapie", le budget 2016 qui sera présenté cet automne prévoit 8.300 créations nettes de postes de fonctionnaires. Une première depuis l’arrivée de François Hollande au pouvoir. On sent que les élections approchent....

P.C