BFM Business

Les exportations françaises vers l’Inde au beau fixe

Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre indien Narendra Modi

Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre indien Narendra Modi - PASCAL ROSSIGNOL / POOL / AFP

L’Inde, un marché en pleine croissance pour la France ? Les exportations françaises vers le géant asiatique devraient augmenter de 600 millions d’euros en 2019.

Lune de miel entre Paris et New Delhi ? Les exportations françaises à destination de l’Inde devraient grimper de 600 millions d’euros en 2019. Avec une croissance estimée à 11%, elles devraient atteindre 6,1 milliards d'euros selon une étude de l'assureur crédit Euler Hermes. Un « chiffre encourageant après une année 2018 marquée par une croissance réduite », assurent ses auteurs. En 2018, où elles s’étaient élevées à 5,5 milliards d’euros, elles n’avaient gagné que 180 millions d’euros par rapport à l’année précédente.

» LIRE AUSSI - Inde : un demi-siècle de partenariat dans la défense, la sécurité et l'aéronautique

« La France apparaît relativement bien positionnée pour capter la demande de l'Inde », observe Stéphane Colliac, économiste chez Euler Hermes. La croissance indienne prévue pour 2019 reste très solide, à 7,1%, mais sans atteindre des sommets comme en 2016 (8,1%). L'assureur invite toutefois à « surveiller » les comportements de paiement qui ne sont pas « optimaux » en Inde : les créances douteuses « représentaient 9,5% des prêts dans le système bancaire indien à fin 2018 alors qu'elles n'étaient que de 2,7% en France », souligne l’économiste.

» LIRE AUSSI - Visite de Macron en Inde : quels sont les liens entre les deux pays ?

Le secteur aéronautique, à lui seul, devrait concentrer les deux tiers de la croissance des exportations françaises vers le géant asiatique – soit quelque 400 millions d'euros. « Avec ce secteur fort, la France capte et captera la demande croissante des grands pays émergents, dont le transport aérien va se développer », souligne Stéphane Colliac. La France est également « bien positionnée » dans d'autres domaines : la pharmacie française devrait voir ses exportations augmenter de 20 millions d'euros, tandis qu’Euler Hermes table sur une croissance de 100 millions d'euros pour le secteur de la chimie.

La rédaction