BFM Business

Le déficit commercial français au plus bas depuis 2017

-

- - Pixabay

Le déficit commercial tricolore s’est replié en mai à 3,3 milliards d’euros. Son plus bas niveau depuis décembre 2017.

Les chiffres publiés vendredi 5 juillet par la direction générale des douanes en attestent. Le déficit commercial de la France a sensiblement diminué en mai pour atteindre son niveau le plus faible depuis fin 2017. A savoir : 3,3 milliards d’euros.

Une révision à la baisse de 1,6 milliard d'euros par rapport au mois d'avril 2019 qui, selon les données communiquées, serait notamment liée aux exportations plus fortes dans les secteurs militaires et aéronautiques.

Dans un communiqué, les douanes ont, en effet, précisé que ce repli s’expliquait « sous l'effet du dynamisme des exportations de matériel militaire, de produits de la construction aéronautique et de produits pharmaceutiques ».

En mai, au global, les exportations ont progressé de 4,6% par rapport à avril pour atteindre 44,3 milliards d'euros, après avoir subi un repli de 2,1% le mois précédent comparé à mars 2019. Un résultat encourageant compte tenu des guerres commerciales actuelles et des tentations protectionnistes de nombreux pays.

Quid des importations ?

Parallèlement à cela, les importations ont également légèrement augmenté en mai (+0,8%), après le recul d'avril (-2,7%) pour atteindre atteint 47,5 milliards d'euros. Une hausse en partie liée à la progression des acquisitions de produits pharmaceutiques (+11,9%) et de produits de la construction aéronautique (+8,3%). Laquelle augmentation a cependant été atténuée compte tenu du nouveau repli des approvisionnements énergétiques (-6,5 % en avril et -3,0 % en mai).

54,6 milliards d'euros sur 12 mois

Le tout cumulé, le déficit commercial de ces douze derniers mois a été revu à la baisse pour atteindre 54,6 milliards d'euros, contre 59,2 milliards d'euros l’an passé.

Reste cependant le solde des transactions courantes qui, suite à un déficit de 1,2 milliard en avril, a connu un léger excédent de 300 millions d'euros en mai. Une amélioration qui, selon la direction générale des douanes serait essentiellement liée à « la progression du solde des biens hors énergie » qui a dégagé un excédent de 1,8 milliard d'euros.

A noter cependant que l'excédent des services a reculé de 600 millions d'euros. En cause, précise la Banque de France : des services de voyages dont le solde a baissé de 0,3 milliard d'euros.