BFM Business

La tour Triangle revient sur le tapis 

La maire de Paris qui défend bec et ongle le projet de Tour Triangle ne désarme pas.

La maire de Paris qui défend bec et ongle le projet de Tour Triangle ne désarme pas. - Joël Saget - AFP

Le projet soutenu par la maire de Paris, Anne Hidalgo, a été remanié par Unibail-Rodamco. La nouvelle proposition comprend moins de bureaux et plus de places de crèche. Elle sera mise au vote d'ici quelques semaines.

Anne Hidalgo ne désarme pas. Quand bien même le projet de Tour Triangle a été retoqué par le Conseil de la ville en novembre, la maire de Paris va présenter au vote un projet alternatif, d'ici quelques semaines, révèle Les Echos ce vendredi 23 janvier.

Unibail-Rodamco, qui finance et conçoit le projet, va réviser sa copie et proposer une nouvelle mouture de ce gratte-ciel pyramidal, haut de 180 mètres. Située porte de Versailles dans le 15ème arrondissement cette tour devait initialement accueillir majoritairement des bureaux, un centre de santé de 540 mètres carrés et une crèche de 780 mètres carrés. Le nouveau projet "donnera plus de place aux services: un incubateur d'entreprises et une crèche plus grande sont prévus", indique le quotidien économique.

Une crèche plus grande

L'hôtel quatre étoiles serait finalement logé sur le flanc de la tour, pour éviter les normes trop strictes et trop coûteuses qu'auraient imposées son installation au sommet de l'édifice. Mais surtout, l'espace dédié aux bureaux a été revu à la baisse. L'adjoint à l'urbanisme Jean-Louis Missika promet qu'on sera sous les 80% de la superficie totale .

Lancé par Bertrand Delanoë en 2008, le premier projet a été rejeté le 17 novembre dernier par une majorité d'élus de la capitale, les élus écologistes ayant voté contre. La maire de Paris, qui défend bec et ongles cette tour, sait qu'elle ne peut pas compter sur le soutien de ces élus qui font pourtant partie de la majorité municipale. A l'instar de plusieurs associations de riverains qui s'élèvent contre ce qui pourrait devenir le deuxième immeuble le plus haut de Paris après la tour Montparnasse. Anne Hidalgo avait donc pensé pouvoir convaincre les élus du centre et de l'UMP. Elle avait donc imposé un vote à bulletin secret, en espérant qu'une partie de ces opposants, néanmoins favorables au projet, se sentiraient alors libres de se prononcer pour. Mais la candidate malheureuse à la Mairie, l'UMP Nathalie Kosciusko-Morizet, à ne pas respecter cette consigne. 

Anne Hidalgo a alors tenté de faire annuler le vote, sans succès. Déterminée, elle avait prévenu que, dans tous les cas, elle "reprendrait le projet". La nouvelle mouture permettra-t-elle de convaincre les 3 élus qu'il lui faut retourner pour obtenir la majorité ? La réponse d'ici quelques semaines... 

N.G.