BFM Business

La fraude aux prestations sociales en baisse en 2020 en raison de contrôles moins nombreux

La fraude sociale a baissé en 2020

La fraude sociale a baissé en 2020 - AFP

Selon les chiffres des caisses d'allocations familiales dévoilés par Le Figaro, la fraude sociale a atteint 255,5 millions d'euros en 2020, contre 323,7 millions en 2019.

La crise du Covid-19 a chamboulé les travaux des caisses d’allocations familiales (CAF). Avec les confinements successifs, ces dernières n’ont pu effectuer autant de contrôles que les années précédentes. Résultat, la fraude aux prestations sociales a baissé, passant de 323,7 millions d’euros en 2019 à 255,5 millions en 2020, selon des chiffres dévoilés par Le Figaro.

36,6 millions de contrôles ont tout de même été réalisés, dont 32,25 millions automatisés. Ils ont permis de détecter 36.917 cas de fraude qui concernaient 0,27% des 13,8 millions d’allocataires.

Comme les années précédentes, le RSA demeure la prestation la plus concernée par la fraude. En 2020, il a représenté 46,4% des cas détectés et 60,5% en valeur. Vient ensuite la prime d’activité qui a représenté 16,3% de la fraude et 15% en valeur. Le préjudice moyen calculé par la branche famille de la CAF s’est quant à lui élevé à 6921 euros en 2020, en hausse de 4% par rapport à 2019 (6640 euros).

Droit à l'erreur

Mais les allocataires dont la situation n’était pas régularisée n’ont pas nécessairement été sanctionnés. La CAF reconnaît en effet le "droit à l’erreur". Elle a ainsi envoyé 97.491 lettres de mise en garde l’an passé (+36% par rapport à 2019) pour demander aux allocataires de faire certaines rectifications.

Les bénéficiaires d'allocations ont également la possibilité de se rendre sur le site internet de la CAF pour signaler une erreur et la rectifier dans la rubrique dédiée, laquelle a été visitée 892.000 fois en 2020. Enfin, les contrôles de la CAF ont aussi permis de faire corriger à certains allocataires des erreurs de bonne foi qui représentaient 1,11 milliards d’euros.

A l’inverse, la CAF tente de trouver les allocataires qui ne réclament pas les droits auxquels ils peuvent pourtant prétendre. Ainsi, les caisses d’allocations ont effectué 346.000 rendez-vous pour informer ces potentiels bénéficiaires en 2020. Elles ont également mené une campagne d’information qui a permis à 7700 allocataires de percevoir la prime d’activité, à hauteur de 215 euros en moyenne.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco