BFM Business

La cagnotte du Sénat atteint 1,7 milliard d'euros

Le Sénat conserve jalousement sa cagnotte

Le Sénat conserve jalousement sa cagnotte - -

Selon les comptes 2012 du Sénat qui viennent d'être mis en ligne, la Haute assemblée dispose de 1,7 milliard d'euros de fonds propres. L'an dernier, elle a dégagé un excédent de plus de 4 millions. De quoi faire bien des jaloux !

Dès l'an prochain, la Cour des comptes va certifier les comptes de l'Assemblée nationale et du Sénat comme elle le fait depuis 2008 pour l'Elysée, a-t-on appris cette semaine.

Elle pourra ainsi constater que les sénateurs disposent d'une confortable "cagnotte" constituée de "fonds propres et de réserves". Au 31 décembre 2012, cette cagnotte se montait à 1,71 milliard d'euros, selon les comptes publiés récemment sur le site du Sénat.
Un montant jamais atteint dans le passé. Un an plus tôt, il était de 1,6 milliard. En face, l'Assemblée nationale joue les petits bras avec seulement 826,7 millions de capitaux propres.

D'où vient cette cagnotte ? D'abord des excédents budgétaires cumulés d'années en années. Ainsi, 4,1 millions ont été dégagés l'an dernier. Et ensuite des produits de placements de cette manne. Le Sénat a ainsi récolté 140 millions d'euros de revenus financiers l'an dernier.

"Souci d'économies budgétaires"

Au total, le budget du Sénat (hors Musée et jardin du Luxembourg) a atteint l'an dernier 352 millions d'euros. L'Etat, en clair les contribuables, a alimenté ce budget à hauteur de 340 millions. Le reste provient de ressources propres du Sénat.

Mais "dans un souci d'économies budgétaires, le Bureau (du Sénat) issu du renouvellement sénatorial de septembre 2011 a décidé une diminution de 3%, soit 10 008 000 euros, de la dotation demandée à l'Etat par le Sénat pour l'exercice 2012", peut-on lire dans le rapport d'information de la Commission chargée du contrôle des comptes de la Haute assemblée, composée de sénateurs des différents groupes politiques.

Depuis des années, les gouvernements successifs souhaitent récupérer une partie de cette cagnotte pour réduire le déficit de l'Etat. Les sénateurs, eux, ne l'entendent pas de cette oreille. Ils estiment que ces fonds propres garantissent les caisses de retraites des sénateurs et des fonctionnaires du Palais du Luxembourg.

Patrick Coquidé