BFM Business

Hollande: son éloge des réformes sociales allemandes passe mal chez les socialistes français

François Hollande, jeudi 23 mai, devant le SPD allemand

François Hollande, jeudi 23 mai, devant le SPD allemand - -

Les élus socialistes français ont du mal à digérer l'éloge des réformes de Gerhard Schröder fait par François Hollande, jeudi 23 mai, à l'occasion des 150 ans du SPD, le parti social-démocrate allemand.

Même les plus sociaux-démocrates des socialistes français ont été surpris après les propos de François Hollande vantant, jeudi 23 mai, les réformes sociales engagées par le SPD sous Gerhard Schröder.

Les élus PS ont vu 15 années d'histoire politique défiler sous leurs yeux, de l'opposition du couple Jospin-Hollande à la "troisième voie Blair-Schröder", jusqu'aux efforts de Michel Sapin, ces dernières semaines, pour assurer que les réformes Schröder n'avaient pas servi de "modèle" pour la loi sur la sécurisation de l'emploi.

"Ca m'a étonné, parce que Schröder, ça s'est mal terminé", explique Thierry Mandon, porte-parole du groupe PS à l'Assemblée et social-démocrate assumé.

L'aile gauche du PS consternée

A l'aile gauche du PS, la colère s'ajoute à l'étonnement. "Consternant", dit la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann qui parle de "l'ex-camarade Hollande". "C'est un bras d'honneur à de nombreux socialistes", enrage de son côté le député Emmanuel Maurel : "prendre ce modèle, c'est non seulement l'inverse du redressement dans la justice, mais c'est aussi à contre-temps du SPD qui, lui-même, porte aujourd'hui un regard critique sur les années Schröder".

En revanche, d'autres élus sont moins virulents et voient même un avantage à la situation. C'est le cas de Malek Boutih, proche d'Arnaud Montebourg : "François Hollande, dit-il, théorise ce qu'il fait. On peut être d'accord ou pas, mais c'est plus propice au débat que de se cacher derrière la gestion de l'urgence".

LIRE AUSSI :

>> François Hollande vante les réformes sociales allemandes

>> Pas de loi sur la rémunération des grands patrons

Laurent Mimouni