BFM Business

Alain Minc: "François Hollande a cassé la confiance"

Alain Minc, ex président d'AM conseil, était l'invité de BFM Business, mercredi 15 mai.

Alain Minc, ex président d'AM conseil, était l'invité de BFM Business, mercredi 15 mai. - -

L'ex-conseiller de Nicolas Sarkozy était l'invité de BFM Business, mercredi 15 mai. Il a évidemment commenté la récession dans laquelle se trouve la France, tout en livrant ses conseils pour la suite.

La récession dans laquelle se trouve plongée la France -et la zone euro- n'est pas une surprise, a reconnu Pierre Moscovici. Elle ne l'est pas non plus pour Alain Minc, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy et président d'AM Conseil.

Invité d'Hedwige Chevrillon sur BFM Business, ce mercredi 15 mai, il ne s'est pas montré tendre avec l'exécutif. Pour lui, François Hollande "a fait au départ de son quinquennat une erreur majeure: il a cassé la confiance. Or, il faut bien voir que notre croissance est déterminée par la croissance européenne mais +0,5 ou -0,5, cela relève de la confiance."

Une cassure provoquée, selon Alain Minc, par "l'avalanche fiscale dont on voit les effets sur le pouvoir d'achat." Et si "la confiance se casse très vite", c'est une "pente qui se remonte lentement", a-t-il ajouté.

Le précédent Mitterrand

Pour autant, tout n'est peut-être pas perdu, a-t-il tempéré. "Ca s'est déjà fait! François Mitterrand avait été dans cette situation (...) En 1983, il a nommé Pierre Beregovoy qui a sûrement été le meilleur ministre des Finances de la Vème république, et la confiance est revenue sur plusieurs années".

"Est-ce que François Hollande a la capacité manoeuvrière et le cynisme intelligent de François Mitterand? Nous le saurons dans les semaines qui viennent.", s'est-il interrogé.

Tout en avertissant: "s'il utilise le répit de la Commission (de deux ans pour réduire le déficit en dessous de 3%, Ndlr) pour rester dans un bain d'eau tiède, tout cela ne se terminera pas bien."

Y. D.