BFM Business

Hollande : « Que l’Etat baisse les taxes sur les carburants »

BFM Business
François Hollande, premier secrétaire du PS, a demandé au gouvernement de baisser la TIPP suite à la hausse des prix des carburants.

Jean-Jacques Bourdin : Si vous étiez au pouvoir que feriez-vous sur le prix des carburants ?

François Hollande : D'abord il faut dire la vérité aux Français, qu'on soit dans l'opposition ou dans la majorité, le prix du pétrole est le même. Sur le prix du pétrole, j'estime qu'il faut provoquer une négociation et une rencontre avec les pays producteurs de pétrole, ça vient simplement d'être fait par les pays du G8 et les pays asiatiques. On sait qu'il y a une spéculation sur le marché : ce ne sont pas les pays producteurs qui rationnent la production, ce sont des spéculateurs qui anticipent la prochaine hausse du prix du pétrole, donc il faut qu'il y ait cette négociation, y compris avec une augmentation des quotas de production des pays qui ont du pétrole. C'est vers le prix du pétrole que j'agirais ainsi. Ensuite il y a la question du prix des carburants : aujourd'hui, la TVA permet à l'Etat d'encaisser des recettes supplémentaires dues à la hausse du prix de l'énergie.

Jean-Jacques Bourdin : L'Etat dit que non parce que les français roulent moins ...

François Hollande : L'Etat vient d'avouer qu'il recevait plus de recettes supplémentaires en termes de TVA, qu'il n'en perdait en termes de Taxe Intérieure sur les Produits Pétroliers puisque cette taxe est fixe. Nicolas Sarkozy dit qu'il va négocier au plan européen un plafonnement de la TVA mais ce n'est pas ce que je dis : moi je dis que toutes les plus-values fiscales obtenues sur la TVA doivent être restituées aux consommateurs par une baisse de la TIPP.

Jean-Jacques Bourdin : C'est ce que vous demandez au Gouvernement ?

François Hollande : Je demande immédiatement qu'il restitue les recettes supplémentaires sous forme de baisse de la taxe intérieure sur les produits pétroliers.

Jean-Jacques Bourdin : Ca représenterait quoi ?

François Hollande : On n'a pas encore les chiffres mais en gros, de 1 à 2 milliards d'euros, ce qui n'est quand même pas négligeable.

Jean-Jacques Bourdin : 1 à 2 milliards d'euros que l'on restitueraient aux français ?

François Hollande : Oui, sous forme de baisse de la TIPP.

La rédaction-Bourdin & Co