BFM Business

Hollande met la pression sur les partenaires sociaux

François Hollande juge que les partenaires sociaux doivent être "à la hauteur" de l'unité nationale

François Hollande juge que les partenaires sociaux doivent être "à la hauteur" de l'unité nationale - Nicolas Tucat - AFP

Le président de la République a, lors de ses voeux au monde de l'entreprise ce lundi appelé syndicat et patronat à "accélérer la marche" sur le pacte de responsabilité. Il leur a également demandé d'être "à la hauteur" de l'unité nationale.

François Hollande a remis un coup de pression sur les partenaires sociaux. En présentant ses vœux au monde de l'entreprise et de l'emploi, le président de la République a, ce lundi 19 janvier, appelé syndicat et patronat à "accélérer la marche" dans les négociations autour du pacte de responsabilité.

"Un mouvement est engagé, 11 branches représentant quatre millions de salariés ont abouti à un accord mais ce rythme est encore trop lent. Beaucoup d'autres branches devront donc prendre le chemin et accélérer la marche", a-t-il ainsi déclaré.

Le chômage, une menace pour la cohésion du pays

"Un pacte suppose des contreparties", a-t-il insisté, rappelant que "celles-ci ont été inscrites dans le relevé de conclusions de mars 2014" signé par la CFDT, la CFTC et le patronat. "Le chômage, c'est une menace pour la cohésion de notre pays, alors il faut bien que chacun y prenne sa part", a-t-il prévenu.

François Hollande a également appelé les partenaires sociaux "à être à la hauteur" de la réaction des Français aux attentats qui ont ensanglanté Paris.

"Je sais que vous veillerez dans les décisions que vous aurez à prendre dans les prochains jours, prochaines semaines, prochains mois à être vous aussi à la hauteur de ce qui s'est produit dans notre pays", a-t-il ainsi déclaré devant syndicats et patronat.

"Les forces vives de la nation"

"C'est cette même nation qui doit, après l'épreuve qu'elle a surmontée avec fierté, dignité, unité, se retrouver aujourd'hui pour donner à notre pays la force économique qui lui permettra à la fois de peser sur la scène mondiale et d'offrir un avenir à chacun de nos concitoyens", a-t-il plaidé. "Je sais que vous avez cette responsabilité au coeur", a encore insisté François Hollande, "vous êtes les forces vives de la nation, celles qui produisent, créent, innovent, investissent, celles qui permettent que des emplois puissent être créés, emplois indispensables à l'équilibre de notre société".

Enfin, alors que les partenaires sociaux se réunissent une dernière fois jeudi pour tenter d'arriver à un compromis sur la modernisation du dialogue social, François Hollande a prévenu qu'un échec des discussions aurait "des conséquences qui iraient bien au-delà de cette réforme". Il a jugé "légitime que les discussions soient ardues et plus longues que prévu", reconnaissant que "le sujet est difficile", touchant à "des traditions, des représentations". Mais a-t-il souligné, ce sujet est "néanmoins majeur".

J.M. avec AFP