BFM Business

Sondage: les Français divisés sur les mesures liées au pouvoir d'achat

72% des Français considèrent que l’amélioration du pouvoir d’achat est la première priorité parmi les revendications des gilets jaunes.

72% des Français considèrent que l’amélioration du pouvoir d’achat est la première priorité parmi les revendications des gilets jaunes. - Iroz Gaizka-AFP

Ils sont 46% des Français à estimer que les mesures annoncées par l'exécutif ne répondent qu’en partie aux attentes concernant le pouvoir d’achat. Ils sont 42% à déclarer qu'elles ne répondent pas au tout aux attentes. C'est l'un des résultats saillants d'un sondage d'Elabe pour BFMTV, réalisé auprès de 1000 personnes.

Après plus d'un mois de crise sociale des gilets jaunes, et les mesures favorables au pouvoir d'achat prises en réaction par l'exécutif, celui-ci n'aura pas forcément des raisons de se réjouir au vu des résultats de ce sondage.

Réalisé par Elabe pour BFMTV les 18 et 19 décembre auprès de 1000 Français(es), ceux-ci sont 46% à considérer que les annonces effectuées par le gouvernement ne répondent qu’en partie aux attentes concernant le pouvoir d’achat. Seulement 12% trouvent qu’elles répondent complètement aux attentes. Enfin, 42% estiment que ces mesures "n’ont pas du tout répondu aux attentes" sur le pouvoir d'achat.

Un clivage net apparaît si l'on considère les préférences politiques des personnes ayant répondu à cette enquête. "Une nette majorité de l’électorat de Marine Le Pen (65%) et de l’électorat de Jean-Luc Mélenchon (58%) considèrent que les annonces ne répondent pas du tout aux attentes", expliquent les auteurs de ce sondage. A contrario, une large majorité d'électeurs d’Emmanuel Macron (60%) et de François Fillon (56%) trouve que les annonces répondent en partie aux attentes.

Les abstentionnistes sont divisés sur cette question puisque 48% trouvent que les annonces ne répondent pas du tout aux attentes, 43% en partie et 9% complètement.

-
- © Elabe pour BFMTV

Pourtant, l’amélioration du pouvoir d’achat est perçue comme la première des priorités par 72% des personnes sondées lorsqu'on leur demande lesquelles des revendications des gilets jaunes sont les plus prioritaires. La meilleure prise en compte de l’avis des citoyens dans les décisions politiques (42%) arrive en deuxième position, suivie par la lutte contre l’évasion fiscale (32%), la remise à plat de la fiscalité (30%) et l’amélioration des services publics dans tous les territoires (16%).

"L’amélioration du pouvoir d’achat est encore plus largement prioritaire parmi les électeurs de Marine Le Pen (85%), les catégories populaires (79%) et les personnes âgées de 35 à 64 ans (78%)" souligne le sondage.

Les questions de fiscalité sont davantage perçues comme la priorité par les Français âgés de 65 ans et plus (40%) et les retraités (36%).

Enfin, l’amélioration des services publics est davantage considérée comme priorité par les salariés du public (24%), les cadres (26%), les électeurs d’Emmanuel Macron (26%) et les personnes âgées de 18 à 34 ans (22%).

Frédéric Bergé