BFM Business

Smic: hausse automatique moins forte que prévu mais coup de pouce de 100 euros sans exception

Avec la revalorisation automatique, sans coup de pouce, le Smic horaire passera de 9,88 à 10,03 euros brut et le Smic mensuel de 1.498,47 à 1.521,56 euros brut.

Avec la revalorisation automatique, sans coup de pouce, le Smic horaire passera de 9,88 à 10,03 euros brut et le Smic mensuel de 1.498,47 à 1.521,56 euros brut. - Philippe Hughen-AFP

La revalorisation automatique du Smic au 1er janvier ne devrait être que de 1,54% et non de 1,8%. En cause, le ralentissement de l'inflation en novembre. Mais le Premier ministre assure que tous les salariés payés au Smic bénéficieront bien d'une augmentation nette de 100 euros réglée par l'Etat.

Le gouvernement dévoilera officiellement la hausse mécanique du Smic le 19 décembre mais celle-ci sera moins importante que prévu. La revalorisation automatique du Smic (pour un temps plein) au 1er janvier ne devrait être que de 1,54%, et non de 1,8%, le chiffre évoqué par le gouvernement ces dernières semaines. En cause: le ralentissement de l'inflation en novembre 2018, au vu des chiffres de l'Insee publié ce jour. La hausse des prix à la consommation a ralenti à 1,9% en novembre sur un an (après avoir atteint 2,2% d'octobre 2017 à octobre 2018) sous l'effet de la baisse des prix de l'énergie "dans le sillage des cours du pétrole".

Le Smic mensuel passera à 1521 euros brut 

Chaque année, au 1er janvier, le salaire minimum de croissance (Smic) bénéficie d'une hausse mécanique, calculée selon deux critères: l'inflation constatée pour les 20% de ménages aux plus faibles revenus et la moitié du gain de pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE).

En tenant compte des derniers chiffres de l'inflation de l'Insee, la revalorisation automatique, sans coup de pouce, fera donc passer le Smic horaire de 9,88 à 10,03 euros brut et le Smic mensuel de 1.498,47 à 1.521,56 euros brut (pour 151,67 heures de travail). Le président du groupe d'experts sur le Smic, Gilbert Cette, a confirmé que la hausse serait de 1,54% et non de 1,8% comme envisagé jusqu'ici "en raison de la chute des prix du pétrole".

La hausse de 100 euros du Smic

Par ailleurs, la hausse 100 euros de leur revenus mensuels promise aux salariés payés au niveau du Smic s'ajoutera finalement aux baisses de charges sociales de 2018, a assuré Édouard Philippe jeudi, contrairement à ce qu'avait laissé entendre initialement le gouvernement.

"Soyons clairs également, ces 100 euros viennent s'ajouter à la baisse des cotisations, mises en oeuvre en 2018. Cela veut dire qu'entre janvier 2018 et janvier 2019, la hausse sera plutôt de l'ordre de 125 euros", a indiqué le Premier ministre lors de sa réponse à la motion de censure déposée par la gauche à l'Assemblée nationale.

Le chef du gouvernement a par ailleurs confirmé que l'exécutif souhaitait aller "plus loin" que "le champ couvert par la prime d'activité", qui va augmenter au 1er janvier et qui ne concerne pas la totalité des salariés payés au niveau du Smic. Son montant dépend aussi du niveau de revenu du conjoint. Sans détailler le dispositif précis sur lequel continue à travailler Matignon, le Premier ministre promet donc que l'engagement du chef de l'Etat sera tenu et que tous les salariés payés au niveau du smic auront droit à 100 euros de plus par mois.

F.Bergé avec AFP