BFM Business

L'Etat va dépenser 7 à 8 milliards d'euros par an pour développer les énergies renouvelables

Selon Emmanuel Macron, la production d'électricité issue du parc éolien terrestre doit tripler d'ici 2030.

Selon Emmanuel Macron, la production d'électricité issue du parc éolien terrestre doit tripler d'ici 2030. - Georges Gobet-AFP

Le soutien au développement des énergies renouvelables va être augmenté: 7 à 8 milliards d'euros par an contre 5 milliards aujourd'hui. Emmanuel Macron évoque un triplement de l'éolien terrestre et une multiplication par cinq du photovoltaïque d'ici 2030.

Le soutien de l'Etat aux énergies renouvelables va augmenter. "La montée en puissance des énergies renouvelables en France est inéluctable", a estimé Emmanuel Macron, dans son discours attendu sur les moyens consacrés à la transition énergétique, alors que la France veut augmenter le poids des renouvelables dans la production d'électricité et réduire celle du nucléaire avec l'arrêt annoncé de quatorze réacteurs nucléaires d'ici 2035.

Dans le détail, les dépenses annuelles vont passer de 5 milliards d'euros actuellement à 7 ou 8 milliards par an d'ici la fin de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), qui s'achève en 2028. Cela représente un total de 71 milliards d'euros de soutien aux énergies renouvelables (électriques, biogaz, chaleur renouvelable) sur 2019-2028.

Le président de la République a également indiqué que la production d'électricité issue de l'éolien terrestre sera triplée d'ici 2030, alors que la fronde contre les projets de parc éolien reste vive, et que celle provenant du parc photovoltaïque, sera multipliée par cinq à la même échéance.

Quatre appels d'offres de parc éolien en mer à lancer

"Nous développerons également l'éolien en mer. Durant le quinquennat, sera mis en service le premier parc au large de Saint-Nazaire et nous lancerons quatre nouveaux appels d'offres. Et, nous maintiendrons notre production d'énergie hydraulique qui est une force de notre territoire et de notre production d'électricité à bas coût et à faible émission" a ajouté Emmanuel Macron.

Concernant l'éolien en mer, les préfectures concernées ont donné récemment validé les projets d'exploitation de deux parcs, l’un situé au large des îles d’Yeu et de Noirmoutier (Vendée) et l’autre au large du Tréport (Seine-Maritime). Même si plusieurs parcs éoliens en mer sont en projet, aucun ne produit encore de l’électricité. En revanche, le gouvernement a renvoyé à "mi-2019" le choix du groupe d'énergie qui sera retenu pour construire un parc éolien d'une puissance de 500 MW, au large de Dunkerque.

Au des objectifs affichés par l'Élysée, l'exécutif vise jusqu'à 35,6 gigawatts (GW) de capacités dans l'éolien terrestre en 2028 et jusqu'à 5,2 GW en mer.

Frédéric Bergé