BFM Business

L'énergie, principal moteur de l'inflation en 2021

Les prix de l'énergie ont progressé de plus de 10% l'an passé. L'inflation française a atteint 1,6%, son plus haut niveau depuis 2018.

C’est l’invitée surprise de l’année 2021. L’an passé, l’inflation a atteint 1,6% en moyenne en France, son plus haut niveau depuis 2018, selon l’Insee. Principale responsable: la flambée des prix de l’énergie sur fond de forte reprise économique, après une année 2020 marquée par la pandémie de Covid-19.

Au moment où les prix du pétrole sur les marchés mondiaux ont retrouvé leurs niveaux d'avant la crise, soit au-dessus de 80 dollars le baril et que le marché du gaz ont connu de fortes tensions, les prix se sont logiquement envolés sur les factures et sur les écrans à la pompe.

Les prix de l'énergie ont ainsi progressé de 10,5%, après une chute de 6,1% en 2020. Dans le détail, les prix des produits pétroliers ont pris 13,5%, tandis que les prix du gaz naturel et de ville se sont envolés de 24%, avec une nette accélération au deuxième semestre, pendant que l'électricité a vu sa hausse ralentir, à +3% après 5,9% une année auparavant. Le phénomène s’observe au-delà de nos frontières puisque la composante énergie a contribué pour environ la moitié de l’inflation actuel de la zone euro, selon la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde.

Rebond des prix des transports et des produits manufacturés

Affectés par la flambée de l’énergie, les prix des transports ont également rebondi (+3,8%, après -1,7%) l’an passé. Le transport aérien est concerné (+3,8%, après -4,4%) tout comme le transport routier de passagers (+3,4% après +3%) et en particulier en taxi ou VTC (+4%). Même constat pour le transport ferroviaire (+1,9%, après -5,3%) et le transport maritime ou fluvial de passagers (+7%, après +3,7%).

Après avoir baissé de 0,2% en 2020, les prix des produits manufacturés ont quant à eux rebondi en 2021 (+0,3%) dans un contexte de reprise économique et de tensions dans les chaînes d’approvisionnement. L'habillement et les chaussures (+0,1%, après -0,5%) sont concernés par cette hausse, ainsi que l'ameublement (+3,2% , après +2%), les appareils ménagers (+0,2 % après −0,5 %), et les voitures (+0,5 % après +0,4 %).

Les prix des services ont de leur côté augmenté de 1,2%, marqués par une progression des loyers (+1,1%, après +0,3%), des services de communication (+2,9%, après +1%) sous l’effet des prix des services d’accès à internet (+5,5%, après +1,6%) et des services postaux (+7,1%, après +6,9%).

Enfin, l'alimentaire a vu ses prix augmenter de 0,6% après une hausse beaucoup plus marquée de 1,9% en 2020. Les produits frais ont néanmoins augmenté 1,9% l’an passé.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis avec AFP Journaliste BFM Eco