BFM Eco

Intempéries: la région Auvergne-Rhône-Alpes s'attend à 100 millions d'euros de dégâts

Selon Laurent Wauquiez, président (LR) d'Auvergne-Rhône-Alpes, "8.000 à 10.000 agriculteurs ont perdu énormément" lors de cet épisode météorologique qui s'est abattu sur la région mi-juin.

Selon Laurent Wauquiez, président (LR) d'Auvergne-Rhône-Alpes, "8.000 à 10.000 agriculteurs ont perdu énormément" lors de cet épisode météorologique qui s'est abattu sur la région mi-juin. - Philippe Desmazes-AFP

Le président LR d'Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, s'attend à "plus de 100 millions de dégâts" après les violents orages et tempêtes de grêle qui se sont abattus sur la région à la mi-juin. La région devait se prononcer sur un plan d'urgence de 6 millions d'euros.

"Nous n'avons pas encore les chiffres mais je m'attends à des chiffres de plus de 100 millions d'euros de dégâts sur la région", a déclaré le président (LR) de la région Auvergne-Rhône-Alpes, avant que l'assemblée régionale se prononce sur un plan d'urgence. Ce sont 6 millions d'euros destinés aux agriculteurs frappés par les intempéries, dont un million d'euros iront à la viticulture, qui sont en jeu avec cette mesure.

Selon Laurent Wauquiez, "8000 à 10.000 agriculteurs ont perdu énormément" lors de cet épisode météorologique brutal et dévastateur. Le 15 juin, des orages aussi violents que brefs, accompagnés de grêle et de fortes bourrasques, ont touché jusqu'à neuf départements dans la région. Les secteurs agricoles les plus affectés ont été l'arboriculture (noix, abricots, cerises ou pêches) en Isère, dans la Drôme et en Ardèche principalement, ainsi que la viticulture, également en Isère et dans la Drôme mais aussi en Savoie.

Vingt-cinq communes en état de "catastrophe naturelle"

Les exploitations céréalières et fourragères de la Loire, l'Isère et la Drôme ont également été frappées. Vingt-cinq communes des départements de l'Ain, de l'Ardèche, de la Drôme, de l'Isère et de la Haute-Savoie ont été reconnues le 22 juin dernier en état de "catastrophe naturelle".

Le président de la région a adressé un "appel pressant" au ministre de l'Agriculture pour la tenue d'une "réunion commune avec les collectivités partenaires" afin d'"additionner les forces". La Région souhaite notamment aider les arboriculteurs à investir dans les systèmes de protection contre la grêle comme les filets et créer un système régional assuranciel pour améliorer l'accès des agriculteurs aux assurances.

Ce matin sur BFMTV, le ministre de l'agriculture a exprimé sa préférence pour un système national d'assurance récolte, négocié entre les assureurs et le monde agricole, pour lequel Didier Guillaume va lancer une concertation.

Frédéric Bergé avec AFP