BFM Business

Grippe aviaire: le gouvernement abaisse le niveau de risque à "modéré"

Le niveau de risque de grippe aviaire abaissé

Le niveau de risque de grippe aviaire abaissé - IROZ GAIZKA © 2019 AFP

Considéré comme "élevé" depuis la mi-novembre, le niveau de risque de l'influenza aviaire a été ramené à "modéré" par le ministère de l'Agriculture qui évoque une "évolution favorable" de la situation.

Le gouvernement a décidé de ramener le niveau de risque de l'influenza aviaire "au niveau modéré sur l'ensemble du territoire", en raison d'une "évolution favorable" de la situation, selon un communiqué du ministère de l'Agriculture samedi.

"Depuis le 9 avril, seuls deux cas ont été recensés en Haute-Savoie et dans le Bas-Rhin, dans des basses-cours à proximité de zones humides", indique le ministère. "Parallèlement, aucun cas dans la faune sauvage n'a été recensé depuis le 23 mars dernier, soit depuis plus d'un mois".

En conséquence, "les mesures de restrictions, en particulier la claustration, sont ainsi levées, sauf dans les zones à risque particulier (ZRP), où les mesures de biosécurité renforcées, dont la claustration des oiseaux, restent en vigueur", indique le gouvernement. Ces communes ne seront plus soumises à restriction "dès que le niveau de risque sera ramené au niveau 'négligeable'." Le niveau de risque était considéré comme "élevé" depuis le 17 novembre 2020.

491 foyers

Le ministère de l'Agriculture dénombre à ce jour 491 foyers "dans les élevages ou basse-cours comportant des volailles". La filière palmipèdes gras, surtout localisée dans le sud-ouest de la France, a été la plus touchée, "mais les conséquences ont été également importantes sur les autres filières (volailles de chair, génétique, reproduction)".

La filière foie gras estimait début mars avoir perdu 6,7 millions de canards pour la production, entre les abattages, la mortalité due au virus et les arrêts de production.

P.L. avec AFP