BFM Business

1000 nouvelles embauches chez Pôle emploi pour aider les entreprises à recruter

Un panneau Pôle emploi (illustration).

Un panneau Pôle emploi (illustration). - AFP

Pôle emploi compte étoffer ses effectifs de conseillers entreprises pour aider celles qui sont confrontées à des difficultés de recrutement. Ce service va compter 1000 nouveaux conseillers d’ici à janvier 2020.

Le service conseillers entreprise, cette équipe de Pôle emploi qui accompagne les entreprises confrontées à des difficultés pour recruter, va bien s’étoffer d’ici janvier. Ses effectifs vont augmenter d’un quart, selon des informations du journal Les Echos confirmées par nos sources ce vendredi. Les effectifs de conseillers entreprises vont ainsi passer de 4300 à 5300 personnes d’ici janvier 2020.

Aucune embauche n’est prévue pour ces quatre prochains mois. Les 1000 nouveaux conseillers seront piochés dans les effectifs actuels de Pôle emploi, sur la base du volontariat. Ensuite, ces volontaires retrouveront leur poste initial sous trois ans, progressivement remplacés par des personnes embauchées à l’extérieur. À partir de janvier en effet, Pôle emploi entamera son plan de recrutement de 1000 nouveaux conseillers, qui doit s’étaler jusqu’en 2023.

Ce millier d’embauches chez Pôle emploi avait été annoncé par le gouvernement en juillet, au moment de la présentation de la réforme de l’assurance chômage. Mais la répartition de ces nouveaux salariés service par service n’avait pas été dévoilée.

Du conseil pour faire baisser le chômage

Le gouvernement mise sur le conseil aux entreprises pour faire baisser plus vite le taux de chômage en France. En 2018 encore, le pays a créé plus d’emplois qu’il n’en a détruit, mais le niveau de chômage ne baisse encore que très lentement. Pour accélérer, l’exécutif veut jouer sur ce qu’il considère être un des facteurs de cette décrue poussive du nombre de chômeurs : les difficultés de recrutement des entreprises.

Selon l’enquête de Pôle emploi publiée à la rentrée 2018, près de 45% des entreprises jugeaient leur projet de recrutement difficile. Soit parce que les candidats ne sont pas qualifiés pour le poste, soit à cause d'un manque de candidatures. C’est le taux le plus élevé enregistré depuis 2012. Ces difficultés de recrutement concernent en premier lieu des secteurs comme la métallurgie, la vente et la réparation d’automobile, et la construction.

Les conseillers entreprise de l’opérateur public ont par exemple pour mission de proposer aux inscrits à Pôle emploi des formations pertinentes au regard de ces besoins spécifiques en main d’œuvre. Le gouvernement prévoit d’ailleurs de mettre 15 milliards d’euros sur la table pour améliorer la formation des chômeurs.

Avec la réforme de l’assurance-chômage, Pôle emploi devra également se montrer plus proactif pour aider les entreprises à trouver chaussures à leur pied. Par exemple, lorsqu’une offre d’emploi parue sur son site n’aura pas reçu de réponse sous 30 jours, les conseillers devront contacter d'eux-mêmes l’entreprise, pour comprendre le problème et l’aider à y remédier. 

Nina Godart