BFM Business

Valls et Hollande multiplient les gestes coûteux

5,4 millions d'agents publics doivent être augmentés

5,4 millions d'agents publics doivent être augmentés - Anne-Christine Poujoulat-AFP

"Manuel Valls a promis ce mardi matin sur RMC "un geste significatif" en faveur des fonctionnaires, et doit en arbitrer le montant. Mais ce n'est pas le seul geste préélectoral de l'exécutif. Quitte à plomber les comptes publics. "

Après avoir tenté lundi de désamorcer la grogne contre la loi El Khomri, le gouvernement va essayer aujourd’hui d’éviter un autre conflit social, avec ses fonctionnaires cette fois. 

Matignon doit en effet arbitrer ce mardi le montant de l’augmentation générale qui sera annoncé jeudi aux syndicats de fonctionnaires. Le geste devrait être "significatif" selon le mot utilisé ce matin par Manuel Valls sur RMC. En tout cas, c'est un geste très politique à quelques mois de la présidentielle. Mais un geste très coûteux.

La CGT appelle déjà à la grève

Combien et quand? Ce sont les deux questions que doit arbitrer ce mardi Manuel Valls. Combien de hausse du point d’indice qui sert à calculer les augmentations générales des 5,4 millions de fonctionnaires français: 0,5%, 0,7% voire 1%? Et quand accorder cette hausse, dès le 1er avril, le 1er juillet ou début 2017? Résultat des courses jeudi, donc.

L'essentiel pour l'exécutif, c'est que les fonctionnaires mécontents ne rejoignent pas dans la rue les opposants à la réforme du droit du travail. En tout cas, la CGT, qui réclame pas moins de 10% de hausse du point d’indice, a déposé préventivement des préavis de grève dans le secteur public de ce jeudi 17 à la fin mars. 

Pas moins de 0,5%

Dans ce contexte, que peut vraiment lâcher le gouvernement? D’un côté, il n’y a pas eu de hausse générale depuis 2010 même si certaines catégories de fonctionnaires ont été augmentées. Cela plaide pour un sérieux coup de pouce. Mais de l’autre, l’inflation est au plus bas, ce qui n’incite pas à lâcher beaucoup de lest.

On ne voit quand même pas le gouvernement accorder moins de 0,5% de hausse du point d’indice s’il ne veut pas trop braquer les syndicats.

Or, 0,5%, cela ne fera pas beaucoup sur chaque feuille de paie mais pour les comptes publics, ce sont 900 millions d’euros en année pleine. Et si l’on va à 1%, on dépasse 1,8 milliard pour les trois fonctions publiques, État, hôpitaux et collectivités locales. 

D'autres dépenses annoncées

Au-delà des fonctionnaires, on a l’impression que les cordons de la bourse de l’État sont totalement desserrés à 14 mois de la présidentielle. Lundi, Manuel Valls a par exemple annoncé dans le cadre de la loi El Khomri l’extension de la garantie jeune universelle à 100.000 18-25 ans en 2017. Ce qui devrait coûter plus de 400 millions. Sauf que la généralisation de cette aide financière pour un million de jeunes sans formation ni emploi pourrait atteindre un milliard en année pleine.

Lundi encore, et c’est passé totalement inaperçu avec l’actualité sur la loi El Khomri, François Hollande a annoncé des moyens supplémentaires pour la recherche en 2017, sans d’ailleurs les quantifier. Or, les chercheurs, c’est un électorat naturel de la gauche.

Et quelque chose nous dit que les promesses coûteuses ne sont pas terminées d’ici à 2017.

P.C