BFM Business

Une baisse des impôts dès 2015?

Les impôts des ménages pourraient être abaissés dès 2015.

Les impôts des ménages pourraient être abaissés dès 2015. - -

L'entourage de François Hollande a indiqué, ce 21 janvier en marge de ses vœux aux acteurs de l'économie, que l'exécutif envisage une baisse des prélèvements obligatoires pour les entreprises et les ménages dès l'année prochaine.

L'exécutif n'oublie pas les ménages. Ce mardi 21 janvier, en marge de la présentation des vœux de François Hollande aux "acteurs de l'économie", l'entourage du président de la République a confié que la fiscalité des particuliers pourrait être allégée l'année prochaine.

Jusqu'ici l'exécutif évoquait 2016 pour éventuellement baisser les impôts. En 2015, "je pense que si on fait un petit geste pour les entreprises, on fera vraisemblablement un petit geste pour les ménages", a plus précisément déclaré un collaborateur du président.

Lors du off post-conférence de presse du 14 janvier dernier, François Hollande avait lui même évoqué le sujet.

"On va voir ce qu'on peut faire en 2015, en fonction de la croissance, de la reprise. Si on a plus de croissance, c'est à dire si on atteint 1,2 ou 1,3% de croissance au lieu de la prévision de 0,9, alors on pourra redistribuer 0,3 ou 0,4", déclarait-il, à propos de la croissance de 2014.

"La fiscalité c'est une vraie inquiétude des Français. Pour les municipales, le thème qui arrive en 1er c'est l'impot, la sécurité vient plus loin", ajoutait-il.

"Moins taxer la production"

L'exécutif envisage donc, à côté, une baisse des prélèvements obligatoires pour les entreprises dès 2015, a indiqué ce conseiller.

Prié de dire si la baisse de prélèvements sur les entreprises passerait par une diminution des cotisations sociales ou de la fiscalité l'an prochain, il a répondu que "ce n'est pas tranché".

Dans son intervention, quelques minutes auparavant, François Hollande avait rappelé que les entreprises bénéficieront d'allégement de charges de 30 milliards d'euros en incluant les 20 milliards d'euros du crédit d'impôt compétitivité et emploi.

Le président a également indiqué vouloir "moins taxer la production". De plus, le 16 janvier dernier, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a indiqué qu'une baisse de l'impôt sur les sociétés est à l'étude.

J.M. avec Reuters