BFM Business

Réforme du livret A: le gouvernement recule

La construction de HLM, financée par l'épargne du livret A, n'est pas un problème d'argent mais de terrains, selon Bercy.

La construction de HLM, financée par l'épargne du livret A, n'est pas un problème d'argent mais de terrains, selon Bercy. - -

Le plafond du livret ne devrait pas atteindre 30.600 euros, comme l'avait promis François Hollande. L'exécutif affirme que le financement du logement social ne nécessite pas une telle mesure actuellement. Et préfère que l'épargne aille aux entreprises.

Comment réorienter l'épargne des Français vers le financement des entreprises? Michel Sapin, ministre des Finances, a lancé lundi 16 juin un comité chargé de plancher sur la question.

L'une de ses missions consistera à enterrer la réforme du livret A. François Hollande avait promis de doubler le plafond pour le porter à 30.600 euros. Une mesure qui fait aujourd'hui l'unanimité contre elle.

Le gouvernement a fini par réaliser que ce n'est pas en augmentant le plafond du livret A qu'on augmentera la construction de logements sociaux. La Caisse des dépôts, principale bénéficiaire de cette mesure, avait déjà commencé à tuer la promesse de François Hollande en admettant qu'elle n'avait pas besoin de cet argent.

Une mesure qui profite aux plus aisés

Aujourd'hui, c'est Bercy qui le dit. La construction de HLM n'est pas un problème d'argent mais de terrains, nous explique-t-on dans l'entourage de Michel Sapin. Reste à trouver les bons arguments pour faire marche arrière.

Cette mesure profite surtout aux plus aisés. Le plafond a déjà été porté à 22.950 euros. Et seuls 8% des détenteurs ont atteint ce seuil. Mieux vaut réorienter cette épargne vers les entreprises, nous dit-on. Une manière de préparer les esprits avant d'enterrer définitivement la promesse de François Hollande.

Caroline Morisseau