BFM Business

Pierre Moscovici: "A 57% de dépenses publiques, on peut quand même faire des efforts"

Pierre Moscovici a plaidé ce 11 mars pour le désendettement de l'Etat

Pierre Moscovici a plaidé ce 11 mars pour le désendettement de l'Etat - -

Le ministre de l'Economie, invité de RTL ce 11 mars, a affirmé qu'il n'y aurait aucun plan de rigueur cette année, mais a insisté sur la nécessité de baisser les dépenses en 2014 pour réduire le déficit et ainsi dégager des marges de manoeuvre.

"Notre objectif, c'est la croissance pas l'austérité". Invité de RTL, ce lundi 11 mars, Pierre Moscovici a tenu le même discours que son collègue Jérôme Cahuzac, hier dimanche dans Le JDD qui affirmait qu'aucun effort supplémentaire ne serait demandé aux Français en 2013. "Sinon la France entrerait en récession", a ajouté le ministre de l'Economie.

A ce propos, il a confirmé qu'il discutait en ce moment avec Bruxelles un report de notre objectif de réduction du déficit budgétaire de 3% à la fin 2013 mais sans "aucun plan d'adaptation supplémentaire". "La dépense publique contribue à la croissance", a-t-il rappelé en évoquant les fameux "stabilisateurs automatiques" que le gouvernement fait jouer en ce moment pour soutenir l'activité.

Dette contre croissance

Mais pour 2014, les choses se présentent autrement. "Quand on a près de 57% de dépenses publiques dans le PIB, je pense qu'on peut faire des efforts", a-t-il affirmé, en référence aux 5 milliards d'économies demandés par Matignon aux ministres le 8 mars. "Le désendettement est un facteur de croissance (...) Il faut désendetter l'Etat pour trouver des ressources afin de doper la croissance".

Il a rappelé qu'à la différence de cette année où le gouvernement a trouvé de nouvelles resssources aux 2/3 grâce à la fiscalité et 1/3 seulement par des économies, 2014 serait placé sous le signe des réductions de dépenses. Pour les impôts, on verra après, a-t-il semblé dire. Sans plus de détails...

>> Lire aussi- Gilles Carrez(UMP): "le gouvernement n'indique jamais comment réaliser les économies"

P.C