BFM Business

Notaires, pharmaciens, médecins, ambulanciers...les professions menacées préparent leur riposte

Les professions réglementées emploient plus d'un demi-million de salariés

Les professions réglementées emploient plus d'un demi-million de salariés - -

Alors qu'Arnaud Montebourg finalise son projet de loi destiné à relancer la croissance en réformant les professions réglementées, celles-ci se préparent à monter au créneau début septembre pour se défendre.

La rentrée risque d'être chaude dans les rues. Alors qu'Arnaud Montebourg, le ministre de l'Economie, prépare pour septembre une grande loi destinée à libérer la croissance en s'attaquant en particulier aux rentes de situation de certaines professions réglementées, comme les notaires, les pharmaciens, les huissiers et autre auto-écoles ou ambulanciers, celles-ci préparent leur contre-offensive.

Pas question en effet pour elles d'être présentées comme des favorisées à l'abri de la concurrence internationale. Dans un rapport remis au gouvernement en mars mais dévoilé seulement début juillet, l'Inspection générale des finances pointait pourtant 37 professions protégées. L'Autorité de la concurrence a commencé à auditionner les représentants des professions en cause et continuera de le faire à la rentrée.

Menaces sur l'emploi

Dans une interview au JDD du 3 août, Michel Chassang, le président de l'Unapl (Union nationale des associations de professions libérales) annonce qu'il prépare "un vaste mouvement de protestation pour la rentrée". Il rappelle que les professions réglementées représentent 650.000 personnes en France qui offrent des emplois non délocalisables".

Une menace à peine voilée aux risques de licenciements de collaborateurs en cas de remise en cause de l'exercice de certaines professions. C'est ce qu'ont déjà fait les huissiers de justice, l'une des professions le plus dans le viseur de Bercy pour ses revenus confortables. Nul doute que ces salariés seront donc fortement incités à se mobiliser par leurs employeurs. Ceux des notaires sont ainsi appelés à manifester le 5 septembre à Paris devant Bercy.

Taxis contre VSL

Mais les professions libérales ne sont pas les seules à préparer la riposte. Les taxis restent mobilisés dans l'attente du vote définitif de la réforme de leur profession et de celle des VTC. Ils pourraient à nouveau manifester leur grogne dans les grandes villes dès la rentrée.

Tout comme les entreprises d'ambulances et de transports sanitaires (VSL) qui craignent d'être davantage concurrencées par les taxis dont les tarifs sont moins élevés. Eux aussi pourraient faire savoir bruyamment leur mécontentement.

Le titre de l'encadré ici

|||

Les principales professions visées:

> avocat

> agent d'assurance

> agent immobilier

> ambulancier

> administrateur judiciaire

> auto-école

> comptable

> vétérinaire

> médecins généraliste

> greffier des tribunaux de commerce

> notaire

> pharmacien

> biologiste

> vétérinaire

P.C