BFM Business

Les retraites complémentaires gelées le 1er avril?

Les régimes de retraites complémentaires pour le privé sont gérés par l'Agirc et l'Arrco

Les régimes de retraites complémentaires pour le privé sont gérés par l'Agirc et l'Arrco - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

La CGT a affirmé, ce lundi 10 mars, que les pensions complémentaires du privé risquent de ne pas être revalorisées. La faible inflation obligerait, en effet, les conseils d'administration de l'Arrco et l'Agirc à voter la stagnation du montant de ces retraites.

C'est une conséquence de la faiblesse de l'inflation. Les retraites complémentaires du secteur privé, qui sont versées à près de 12 millions de personnes, risquent d'être gelées le 1er avril prochain, date de leur revalorisation. C'est ce dont s'inquiète la CGT, ce lundi 10 mars.

"Il serait question de geler les pensions, au moins pour 2014. Autrement dit, il n'y aurait aucune revalorisation", écrit ainsi la confédération dans un communiqué commun avec l'Union CGT des cadres (Ugict-CGT).

Cette mesure "viendrait s'ajouter aux dispositions" de la réforme des retraites "qui reporte au 1er octobre la revalorisation des pensions servies" par les régimes de base, les régimes spéciaux, et ceux des fonctionnaires, ajoute la confédération.

De son côté, le journal les Echos sur son site internet, croit savoir que les conseils d'administration des deux organismes gérant les régimes de retraites complémentaires, l' Agirc (cadres du privé) et l'Arrco (tous les salariés du privé), "décideront d'une revalorisation nulle", pour la première fois depuis le milieu des années 1990. Les réunions des deux conseils d'administration doivent avoir lieu mardi 11 et jeudi 13 mars.

Effet de rattrapage

Cette décision serait alors la conséquence directe d'un accord noué entre les partenaires sociaux, il y a un an, pour tenter redresser les comptes de ces deux régimes. Le texte prévoyait que la revalorisation des régimes de retraites complémentaires sera calculéée en prenant l'inflation et en la diminuant d'un point en 2013, 2014 et 2015.

Or "l'inflation prévue pour 2014 (selon le Budget de la Sécu, ndlr) est de 1,3%, donc les pensions ne seront revalorisées que de 0,3%", a expliqué à l'AFP Gérard Rodriguez, conseiller confédéral CGT en charge des retraites. Mais "en intégrant le rattrapage de 2013 (l'inflation ayant été moins importante que prévue, à 0,7% au lieu de 1,75%, ndlr), on passe en dessous de zéro", a-t-il ajouté.

L'accord signé en 2013 prévoyant que les pensions ne puissent pas diminuer, cela aboutit "à un gel", indique Gérard Rodriguez.

"Cela entraînerait une nouvelle baisse de pouvoir d'achat des retraités", estime la CGT, qui rappelle avoir refusé de signer l'accord en 2013, paraphé par FO, la CFTC, la CFDT et les représentants du patronat.

J.M. avec AFP