BFM Business

Les comptes courants de l'Elysée rapporteront un million d'euros en 2014

Le budget total de l'Elysée atteindra 101,7 millions d'euros en 2014

Le budget total de l'Elysée atteindra 101,7 millions d'euros en 2014 - -

En 2014, les intérêts des deux comptes courants de la présidence de la République représenteront 902.000 euros sur un budget total de l'Elysée de 101,7 millions. Ils seront en baisse de 6% par rapport à 2013.

Logiquement, c'est le contribuable qui finance le fonctionnement de la présidence de la République via le budget de l'Etat. Pour 2014, la dotation destinée à l'Elysée s'élèvera à 101,7 millions d'euros, soit 1,8% de moins qu'en 2013.

Mais les crédits budgétaires ne représentent pas tout. Selon le projet de budget 2014, les "produits divers de gestion" rapporteront 2 millions d'euros l'an prochain. "Ils représentent désormais près de 2% des ressources de la Présidence", remarque le député UMP Marc Le Fur, rapporteur des crédits de l'Elysée pour la commission des finances de l'Assemblée nationale.

Les plateaux-repas sont payants

Parmi ces produits, les intérêts des deux comptes courants ouverts par l'Elysée auprès du Trésor public atteindront en 2014 quelques 902.000 euros pour des dépôts de 27,1 millions. Une somme qui devrait cependant baisser de 6,5% par rapport à 2013. Ces comptes servent à payer les dépenses courantes engagées durant l'année par l'Elysée.

D'autres produits exceptionnels alimentent le budgét présidentiel. C'est le cas des recettes du restaurant de l'Elysée, cantine très nettement améliorée où se restaurent les collaborateurs et les employés de la présidence. En 2014, ces recettes s'élèveront à 606.000 euros, soit 4,7% de moins qu'en 2013 sans que les documents budgétaires fournissent d'explication. Quant aux plateaux-repas servis aux conseillers du président dans leurs bureaux, ils génèreront 29.200 euros de recettes, soit 3,9% de plus u'en 2013.

50.000 euros pour acheter des millésimes

Enfin, en 2014, l'Elysée pourra utiliser une patie du produit de la vente aux enchères d’un dixième de la cave que la Présidence a réalisée en mai dernier.

"Après reversement de la moitié du produit de cette vente au budget de l’État, soit 250 000 euros, 50 000 euros seront en effet prélevés sur la part restant à la Présidence, soit 250 630 euros, pour acquérir de nouveaux millésimes et concourir au renouvellement de la cave", explique le député Marc Le Fur.

P.C