BFM Business

Fonctionnaires: les effectifs de l'Etat ont baissé plus que prévu en 2013

Dans l'éducation scolaire, 5.159 postes ont été créés au lieu de 8.781

Dans l'éducation scolaire, 5.159 postes ont été créés au lieu de 8.781 - -

La Cour des comptes souligne dans son rapport sur la certification des comptes 2013 ce mercredi 28 mai que la baisse des effectifs de la fonction publique d'Etat a été plus forte que prévu. En cause: les créations d'emplois moins fortes qu'anticipées dans les ministères prioritaires.

Les fonctionnaires sont au cœur de l'actualité de ce mercredi 28 mai. Selon des sources syndicales citées par l'AFP, le gouvernement s'apprêterait ainsi à baisser les charges des employés de la fonction publique payés entre 1 et 1,5 SMIC pour leur redonner du pouvoir d'achat.

Et, toujours ce mercredi, la Cour des comptes a, hasard du calendrier, souligné dans son rapport sur la certification des comptes de 2013 que la baisse des effectifs dans la fonction publique d'Etat a été plus forte que prévu.

La Cour rappelle qu'environ 2.200 postes devaient être supprimés dans la fonction publique d'Etat et relève qu'au final, 7.172 postes l'ont été.

L'Enseignement scolaire n'a pas tenu ses objectifs de recrutements

Les Sages de la rue Cambon expliquent qu'environ 10.000 postes devaient être créés dans les ministère prioritaires (Education, Justice, Police) et 12.000 supprimés dans les autres, mais qu'en réalité, les créations nettes d'emplois dans les ministères "prioritaires" se sont révélées "moins nombreuses que prévu, alors que les cibles de baisses d'effectifs étaient respectées dans les ministères "non prioritaires".

Dans l'Enseignement scolaire, par exemple, 8.781 postes devaient être créées et seuls 5.159 l'ont été, le différentiel étant de 3.622 postes, signale la Cour. Rappelons que le gouvernement s'est engagé à maintenir les effectifs stables au cours du quinquennat, les créations de postes dans les ministères "prioritaires" devant être compensées par des suppressions ailleurs.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a annoncé mi-avril le maintien des 54.000 créations de postes programmées dans l'Education pendant le quinquennat. Mais encore faut-il que les concours d'enseignants fassent le plein. Des chiffres publiés fin avril ont notamment montré que la moitié des postes de professeurs de mathématiques (Capes) n'avaient pas été pourvus au concours exceptionnel 2014.

J.M. avec AFP