BFM Business

Eckert: la baisse de l'impôt est "financée grâce au résultat de la lutte contre la fraude"

Christian Eckert estime que ce sont des recettes pérennes.

Christian Eckert estime que ce sont des recettes pérennes. - -

La lutte contre l'exil fiscal devrait rapporter 1,8 milliard d'euros. Pour Christian Eckert, secrétaire d'Etat au Budget, cela permet de compenser les baisses d'impôts promises par le gouvernement.

La lutte contre la fraude fiscale est plus que jamais au cœur de l'actualité. Le ministère des Finances a annoncé, ce jeudi 22 mai, que le renforcement des contrôles fiscaux ont permis de détecter pour 18 milliards d'euros de fraude. Au total 10 milliards ont été effectivement encaissés en 2013. Et la lutte contre l'exil fiscal devrait, elle, rapporter 1,8 milliard d'euros.

"Nous attendions un milliard pour cette année 2014 (...). Tout laisse à croire que nous allons largement dépasser ce milliard prévu", a déclaré Christian Eckert, secrétaire d'Etat au Budget, sur la radio France Inter.

"La mesure fiscale (...) qui permettra de sortir de l'impôt sur le revenu 1,8 million de contribuables qui étaient entrés à la limite du barème (...) est donc financée grâce au résultat de la lutte contre la fraude", a-t-il déclaré.

1,8 million de ménages exemptés

Interrogé sur le fait de savoir si l'on ne finançait pas de cette manière une mesure de long terme par des recettes ponctuelles, Christian Eckert a répondu: "Non, parce que les gens qui déclarent leurs avoirs à l'étranger (...) vont maintenant être connus du fisc".

Ils "continueront à être assujettis, notamment à l'impôt de solidarité sur la fortune. On est souvent sur des avoirs en moyenne de 900.000 euros aujourd'hui". Ces personnes sont donc "susceptibles de payer l'ISF", a-t-il expliqué.

"Donc il y aura aussi des recettes pérennes qui seront perçues à l'avenir sur ce qui a été régularisé", a assuré Christian Eckert.

Le geste fiscal annoncé vendredi par Manuel Valls, qui doit permettre une baisse d'impôt sur le revenu pour plus de 3 millions de ménages, dont 1,8 million de ménages qui seront exemptés, coûtera 1 milliard d'euros selon les estimations du gouvernement.

|||sondage|||1897

D. L. avec AFP