BFM Business

Ce que coûtera vraiment l'opération Sentinelle en 2015

7.000 militaires sont mobilisés pour surveiller des points névralgiques en France

7.000 militaires sont mobilisés pour surveiller des points névralgiques en France - Stéphane de Sakutin-AFP

Les députés votent ce mardi l'actualisation de la loi de programmation militaire qui prévoit notamment d'affecter 10.000 hommes à la surveillance de points névralgiques en France. Coût pour 2015: 270 millions.

Il n'y a pas que les opérations militaires extérieures, les fameuses Opex, qui coûtent cher à la Défense. Les missions intérieures grèvent aussi son budget.

Depuis les attentats de janvier dernier, 7.000 militaires, essentiellement de l'armée de terre, sont affectés en permanence à la protection de 700 sites et bâtiments dans le cadre de l'opération dite Sentinelle.

102 millions de primes pour les militaires

Selon le rapport de la présidente de la commission de la Défense de l'Assemblée, la socialiste Patricia Adam, l'opération Sentinelle, c'est le nom de cette mobilisation, coûtera 270 millions d'euros cette année. Un chiffre finalement assez proche de celui avancé dès février par Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, qui évoquait un coût d'un million par jour. 

Ce surcoût se compose pour 102 millions du versement d'une indemnité "de service en campagne" aux militaires mobilisés, et pour 167 millions de frais d'hébergement, de transport et de logistique liés au déploiement des hommes. L'armée a, par exemple, dû louer rapidement des véhicules à des sociétés de location pour acheminer les militaires sur les lieux de leur surveillance. 

Qui va payer la note?

Mais une polémique commence à se faire jour: qui va régler le coût de l'opération Sentinelle pour 2015? La Défense fait valoir qu'en cas d'engagement des armées sur le territoire national en cas de crise majeure, le budget militaire ne doit pas être le seul à prendre en charge les coûts. En clair, les dépenses supplémentaires devraient être supportées par le budget de l'Etat, exactement comme cela se fait en partie pour les Opex.

Mais Bercy, qui doit déjà trouver cette année des recettes pour financer les dépenses nouvelles en matière d'emploi en particulier, ne l'entend pas de cette oreille. Un nouveau bras de fer en perspective entre Jean-Yves Le Drian et son collègue des Finances, Michel Sapin, après celui sur la mise en place de sociétés de leasing de matériels militaires...

10.000 hommes mobilisables en quelques jours

L'engagement des militaires français sur le territoire national nécessite en tout cas une nouvelle organisation de l'armée. François Hollande a en effet réclamé, le 29 avril, à l'issue d'un conseil de défense la mise en place de manière pérenne d'une force de protection intérieure de 7.000 hommes, les effectifs pouvant monter en quelques jours à 10.000 hommes pendant un mois. 

Or, pour disposer de 7.000 hommes en permanence, il faut un "réservoir" comme disent les militaires de 21.000 soldats. Or, la loi de programmation militaire (LPM) votée en 2013 ne prévoyait que 10.000 hommes opérationnels pour cette mission.

D'où l'actualisation en cours de la LPM qui prévoit le recrutement de 11.000 hommes supplémentaires pour la Force opérationnelle terrestre (FOT). Ces embauches seront financées grâce aux 3,8 milliards d'euros supplémentaires promis à la Défense d'ici à 2019 par le chef de l'Etat. 

Le coût des opérations militaires en 2015

> extérieures: plus d'un milliard d'euros (1.12 milliard en 2014)

> intérieures: 270 millions d'euros

Estimations. Source : assemblée nationale

P.C