BFM Business

Benoît Hamon: " l'écotaxe est suspendue, pas supprimée"

Les routiers d'Ile-de-France manifestent ce 30 novembre contre le maintien de l'écotaxe

Les routiers d'Ile-de-France manifestent ce 30 novembre contre le maintien de l'écotaxe - -

Alors que les transporteurs routiers manifestent ce samedi 30 novembre, essentiellement en Ile-de-France pour réclamer la suppression de l'écotaxe, le ministre de la consommation a réaffirmé qu'elle n'était que suspendue.

Benoît Hamon, le ministre délégué à la consommation et à l'économie sociale, a rappelé, samedi 30 novembre sur Europe 1, que "l'écotaxe était suspendue et non supprimée", alors même que la fédération des transporteurs routiers OTRE appelle à une journée de blocage contre cette taxe, principalement en région parisienne.

"Je ne vais pas dire aujourd'hui que l'écotaxe, c'est fini aujourd'hui, alors que c'est suspendu et transféré à une mission parlementaire", a-t-il souligné. Il a également rappelé que "la suspension de l'écotaxe, c'est environ 900 millions d'euros en moins pour des travaux d'infrastructures. Si on ne prélève pas avec l'écotaxe, il faut trouver une autre recette".

"On n'en est pas à chercher des alternatives immédiatement, mais les gouvernements doivent penser au jour d'après, et on ne pourra pas nous reprocher de n'avoir pas mis en place un impôt et que demain on tarde à faire revenir les sous nécessaires à la modernisation des infrastructures", a-t-il poursuivi.

Aux parlementaires d'évaluer

Hier, vendredi 29 novembre, son collègue de l'Agriculture, Stéphane Le Foll avait évoqué sur BFMTV et RMC la date de janvier 2015 au mieux pour une application d'une écotaxe réformée. Le temps que les parlementaires étudient la question et que la prochaine loi de finances, celle de 2015 donc, intègre les changements.

Quelques heures après, Jean-Marc Ayrault avait raffirmé que la suspension du prélèvement était acté le temps que les parlementaires aboutisent à une solution.

P.C et AFP