BFM Business

Armée: 5 milliards d'euros pour le programme Scorpion

Les véhicules de l'avant blindé (VAB) vont être remplacés par des véhicules blindés multi-rôles) à partir de 2018

Les véhicules de l'avant blindé (VAB) vont être remplacés par des véhicules blindés multi-rôles) à partir de 2018 - Joel Saget - AFP

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian lance, ce vendredi 5 décembre, un important programme de modernisation de l'armée de Terre. Ce plan, baptisé "Scorpion", va nécessiter 5 milliards d'euros d'investissements jusqu'en 2025.

"Il était temps". L'aveu est de Jean-Yves le Drian lui-même. Ce vendredi 5 décembre, le ministre de la Défense se rend à Varces, près de Grenoble, pour donner le coup d'envoi du programme Scorpion, un vaste plan qui vise à moderniser les équipements de l'armée de Terre.

D'ici à 2025, ce programme va nécessiter des investissements pour l'armée dont le montant est estimé à cinq milliards d'euros. Pour la seule année 2015, 77,9 millions d'euros de crédits de paiement ont été budgétés dans le projet de loi de Finances pour 2015 au titre de ce programme.

Thales, Nexter et Renault Trucks pour le premier contrat

Comme l'a indiqué, Jean-Yves Le Drian ce vendredi sur BFMTV, pour mettre en œuvre ce programme "nous aurons une cohérence avec des entreprises françaises qui sont performantes". 

C'est ainsi que la première étape de Scorpion va passer par un contrat de développement confié à trois acteurs tricolores: Thales, Renault Trucks Défense et Nexter . Montant total du contrat: 752 millions d'euros, selon la direction générale de l'armement (DGA).

"Le fait que le programme Scorpion soit intégralement réalisé par des fournisseurs français (…) garantit la création d'emploi sur le territoire national", avançait le député PS Jean Launay dans son rapport sur le Budget de la Défense pour demander au plus vite le déploiement de ce plan.

De nouveaux blindés

Le but du programme Scorpion est donc de moderniser les groupements tactiques interarmés (GTIA), c'est-à-dire les unités de combats au sol qui font partie des opérations extérieures.

Et comme l'a justement souligné Jean-Yves Le Drian il était urgent d'agir car certains véhicules de combat tels que les VAB (véhicules de l'avant blindé), engins de transport de troupes, ont plus de 40 ans. Ces "vieux" VAB auront pour successeur des véhicules blindés multi-rôles (VBMR), des engins de 24,5 tonnes dont les premiers exemplaires seront livrés d'ici à la fin 2018.

Au niveau des blindés servant à la reconnaissance des combats, les chars AMX 10 RC ainsi que les ERC-90 Sagaie seront remplacés par des EBRC (pour "engin blindé de reconnaissance et de combat) à partir de 2020.

Des "engins connectés"

Au total, 780 VBMR et 110 EBRC doivent être commandés sur la première étape du programme d'acquisitions Scorpion jusqu'en 2025. "L'enjeu principal, c'est de doter l'armée de Terre d'engins connectés, disposant d'un système d'information unique" qui permettent aux différentes plateformes de combat de partager des données, explique-t-on à la DGA.

Ce système partagé permettra d'accélérer "la compréhension de la situation tactique", de détecter l'ennemi via différents engins, de positionner géographiquement les forces amies et ennemies et de faire une proposition de tir, ajoute-t-on de même source.

Cette nouvelle génération de blindés doit également offrir une autonomie de 800 km et 72 heures sur le terrain, contre 24 heures actuellement.

Julien Marion avec AFP