BFM Business

Fillon verrait bien les fonctionnaires aux 39 heures… mais payés 37

Lors du dernier débat avant le second tour de la primaire de la droite et du centre, François Fillon et Alain Juppé ont affiché leurs désaccords au sujet de la rémunération des fonctionnaires.

François Fillon l’affirme depuis plusieurs semaines: il souhaite une réduction drastique du nombre de fonctionnaires en France. Et pour cela, le favori de la primaire de la droite et du centre compte sur le non-remplacement de départs à la retraite, couplé à une augmentation du temps de travail. Reste à savoir à quelle hauteur les heures supplémentaires travaillées seront rémunérées.

"Je veux une négociation (entre l’État et les représentants de la fonction publique, NDLR) qui soit un partage des gains entre la puissance publique et les salariés. 37 heures, c’est un exemple que j’ai cité en pensant à l’entreprise Smart en Lorraine, où les salariés ont accepté de travailler 39 heures payées 37", a ainsi affirmé l’ancien Premier ministre lors du débat de l’entre-deux tours de la primaire.

"On ne peut pas demander aux fonctionnaires de travailler plus pour gagner moins"

"Je trouve que l’État est un peu dans une situation identique, il est en grande difficulté et il faut que tout le monde fasse un petit effort. On le fera de manière progressive, au fur et à mesure de la réduction des effectifs".

Une affirmation qui a eu le don de faire bondir son concurrent Alain Juppé, qui a immédiatement dénoncé une mesure injuste, et jugé sa mise en place irréalisable. "On ne fera pas dans la fonction publique une réforme consistant à proposer de travailler 39 heures payées 37. Ça ne se fera pas, j’en prend le pari, parce que ce n’est pas juste", a assuré le maire de Bordeaux. "Un salarié qui travaille 39 heures sera payé 39 heures. On ne peut pas demander aux fonctionnaires de travailler plus pour gagner moins".

Y.D.