BFM Business

Édouard Philippe: les contrats aidés "ne produisent pas de bons résultats"

Invité de BFMTV-RMC, le Premier ministre est revenu sur la polémique autour de la baisse des contrats aidés et a expliqué que ces contrats à long terme étaient inefficaces.

Alors que nombre d'élus locaux se plaignent de la baisse des contrats aidés, qu'ils utilisent notamment dans le cadre périscolaire, Édouard Philippe a expliqué sur BFMTV-RMC pourquoi le gouvernement réduisait la voilure sur cette politique.

"On terminera à 320.000 contrats en 2017, c'est moins qu'en 2016", a-t-il reconnu. S'il dit voir les avantages pour les élus locaux ("vous avez un emploi que vous payez 25% au lieu de 100%, vous trouvez cela vachement bien"), il a considéré que cette politique n'était pas suffisamment efficace.

Une politique sans "bons résultats"

"L'ensemble du système ne produit pas de bons résultats pour le retour à l'emploi", a-t-il ainsi fait valoir, rappelant qu'"il y a une quinzaine d'années on était sur des volumes de 900-950.000 contrats" et cela n'a pas fait massivement "baisser le chômage".

En 2018, "il y aura encore des contrats aidés" mais "il y en aura moins que ce qui existe aujourd'hui", a-t-il poursuivi."On fera en sorte que l'utilisation des contrats aidés dans l'éducation nationale et les outre-mer soit préservée", a nuancé le Premier ministre.

Pour le reste, "on veut très fortement changer la logique", et les moyens seront utilisés à "financer des formations individualisées qui permettent un retour durable à l'emploi", a-t-il dit.

J.M.