BFM Business

De plus en plus d'entreprises britanniques en difficulté financière à l'approche du Brexit

Le nombre d'entreprises en difficulté financière a augmenté de 25%.

Le nombre d'entreprises en difficulté financière a augmenté de 25%. - JOHN THYS / AFP

Alors que les discussions sur le Brexit se poursuivent, le nombre d'entreprises en difficulté financière a augmenté de 25% au deuxième trimestre au Royaume-Uni, d'après une étude du cabinet Begbies Traynor. C'est la plus forte hausse depuis 2014

Le nombre d'entreprises en difficulté financière au Royaume-Uni a augmenté de 25% à la fin du deuxième trimestre sur un an, illustrant le ralentissement en cours de l'économie à l'approche du Brexit, selon une étude publiée ce lundi. Selon Begbies Traynor, un cabinet britannique d'experts en faillite d'entreprises, près de 330.000 entreprises sont concernées par ces difficultés et ont du mal à payer leurs factures.

Cette hausse de 25% est la plus importante enregistrée depuis le deuxième trimestre 2014, et le nombre de sociétés concernées est au plus haut depuis au moins cinq ans, selon un communiqué. Les petites et moyennes entreprises (PME) sont les plus nombreuses à être touchées (+26%), alors que les entreprises de taille supérieure ont enregistré une hausse de 12% du nombre de sociétés en difficulté. 

"Un ralentissement récent de l'économie a augmenté la pression financière sur les entreprises britanniques, avec des petites et moyennes entreprises supportant le poids de ces difficultés croissantes alors qu'elles doivent faire face aux incertitudes liées aux négociations autour du Brexit", a commenté Ric Traynor, directeur général de Begbies Traynor.

Incertitudes liées aux résultats des dernières élections

L'économie britannique a tendance à ralentir depuis le début de l'année, en raison de l'essoufflement de la consommation des ménages, alors que les discussions sur le Brexit viennent tout juste de commencer et doivent durer jusqu'en mars 2019. L'étude cite également les incertitudes liées aux résultats des dernières élections britanniques qui a vu le parti conservateur perdre sa majorité absolue, ainsi que la hausse des coûts pour les entreprises.

Les secteurs qui comptent le plus grand nombre d'entreprises en difficultés financières sont l'immobilier et la construction, qui affichent respectivement une hausse de 32% et de 22%. Les marchés dépendants des dépenses des ménages ont également été touchés sur fond de poussée de l'inflation et de baisse du pouvoir d'achat. Le nombre d'entreprises en difficulté a augmenté de 22% dans le secteur des loisirs, de 17% dans la distribution ainsi que l'automobile et de 16% pour les bars et restaurateurs.

"Alors que le second semestre 2017 commence, il est inquiétant de voir qu'un tel nombre d'entreprises, et en particulier des PME, sont en train de faire face à une telle instabilité. Ces sociétés, qui sont la colonne vertébrale de notre économie, ont besoin d'être aussi robustes que possible pour soutenir la croissance du Royaume-Uni post-Brexit", a ajouté Julie Palmer, une des responsables de Begbies Traynor.

P.L avec AFP