BFM Business

Londres va consulter ses patrons sur le Brexit

-

- - Lionel Bonaventure - AFP

Le gouvernement britannique a créé un comité réunissant les représentants du patronat du pays afin de les consulter dans le cadre des négociations avec l'Europe sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Le gouvernement britannique a annoncé mardi la création d'un comité comprenant les principales organisations patronales afin d'entendre leur voix dans les négociations sur le Brexit. "Le gouvernement crée un nouveau groupe d'entreprises pour le conseiller sur la sortie de l'UE afin de garantir que les entreprises ne sont pas seulement entendues mais sont influentes dans les négociations", a déclaré le ministre des Entreprises Greg Clark devant le Parlement.

Ce groupe sera composé de cinq organisations patronales, à savoir British Chambers of Commerce, CBI, EEF, Federation of Small Businesses et Institute of Directors, selon une source proche dossier. "Depuis le référendum, j'ai eu des discussions avec des entreprises, des travailleurs et des responsables locaux à travers le Royaume-Uni, ainsi que des investisseurs à travers le monde", a déclaré Greg Clark. "Cela va continuer au cours des prochains mois, en particulier mes réunions hebdomadaires avec les directeurs généraux des cinq principales organisations patronales", selon le ministre.

Ce sont ces mêmes entités qui avaient publié une lettre ouverte il y a une dizaine de jours pour appeler Londres à mettre l'économie en tête des priorités lors des négociations du Brexit qui viennent de débuter avec Bruxelles. Le patronat espère obtenir un assouplissement de la ligne dure adoptée jusqu'à présent par la Première ministre Theresa May qui entend sortir du marché unique et contrôler davantage l'immigration. Mais cette dernière est sortie affaiblie de son échec électoral et son ministre des Finances Philip Hammond n'a pas hésité à adopter un ton beaucoup plus souple, propre à séduire les milieux d'affaires, en plaidant pour un Brexit "doux" et des accords de transition.

N.G. avec AFP