BFM Business

Croissance: Hollande "salue la confiance retrouvée des acteurs économiques"

François Hollande salue les bons chiffres de la croissance.

François Hollande salue les bons chiffres de la croissance. - -

L'Insee a publié, ce vendredi 14 février, une croissance meilleure que prévu pour 2013. Si François Hollande se félicite de cette bonne nouvelle, Pierre Moscovici souligne qu'il faut faire plus pour faire reculer le chômage.

Petit ouf de soulagement, après des mois de sinistrose, la croissance a finalement été meilleure que prévu en 2013. Elle ressort à 0,3%, selon les chiffres de l'Insee publiés ce vendredi 14 février, alors que l'institut tablait sur 0,2% et le gouvernement sur 0,1%.

François Hollande "salue la confiance retrouvée des acteurs économiques", a déclaré la porte-parole, Najat Vallaud-Belkacem.

"C'est de bon augure pour l'année qui vient", a-t-elle dit lors du compte-rendu du conseil des ministres, soulignant: "c'est le moment d'accélérer nos politiques publiques de soutien à la croissance".

Pour autant, Pierre Moscovici ne se satisfait pas de ces chiffres. Il veut faire plus. "Il faut aller plus loin pour avoir des créations d'emplois, pour faire reculer le chômage", a déclaré le ministre de l'Economie sur France 2.

Le ministre précise "si vous extrapolez 0,3% sur 2013, compte tenu du profil de l'année, ça veut dire que si nous faisons 0,2% par trimestre en 2014, nous ferions à la fin de l'année 1%".

Prévision de 0,9% de croissance pour 2014

Alain Vidalies, ministre des Relations avec le Parlement, s'est lui réjouit de ces chiffres. "C'est un bon acquis. Ca justifie totalement ce qu'on est en train de faire", a-t-il déclaré sur RTL. "Si on reste dans cette situation, la prévision, c'est 0,9% sur l'ensemble de l'année 2014, c'est-à-dire un système dans lequel le chômage ne va pas s'aggraver".

Mais il ne crie pas victoire pour autant. "On ne va pas non plus pouvoir résorber le chômage. Il faut qu'on trouve des points de croissance supplémentaires et c'est toute la question qui est posée par le président de la République avec le pacte de responsabilité".

D. L. avec AFP