BFM Business

L'OCDE exhorte la France à améliorer l'emploi des seniors

L'OCDE souligne que le taux d'emploi des seniors en France est inférieur à la moyenne de l'Union européenne et de l'OCDE.

L'OCDE souligne que le taux d'emploi des seniors en France est inférieur à la moyenne de l'Union européenne et de l'OCDE. - -

Dans un rapport publié ce jeudi 30 janvier, l'organisation appelle l'Hexagone à "promouvoir" un emploi de qualité à l'attention des actifs âgés de 55 à 64 ans. Il rappelle que le taux d'activité des seniors reste faible en France.

La France doit faire plus pour l'emploi des seniors. C'est en somme le message adressé par l'OCDE dans son rapport intitulé "Mieux travailler avec l'âge en France" et publié ce jeudi 30 janvier.

Dans ce document, l'organisation souligne que "la transition de l’emploi à la retraite est particulièrement précoce et problématique pour de nombreux seniors". Et l'OCDE d'indiquer qu'entre 2008 et 2011, seulement 55% des seniors sont passés directement de l'emploi à la retraite. Les autres ont connu, entre les deux, des périodes de chômage, "souvent de longue durée", appuie l'OCDE.

Cette dernière rappelle que le taux d'emploi des actifs âgés de 55 à 64 ans est faible en France: 44,5 % en 2012, contre 48 % en moyenne dans l'Union européenne et 54 % dans l’OCDE.

Un constat qui confirme quelque peu l'analyse de Michel Sapin qui expliquait ce jeudi sur BFMTV-RMC que le chômage des seniors a empêché l'exécutif de réussir à tenir ses objectifs sur l'emploi en 2013.

Des pistes pour doper l'emploi des seniors

"Le gouvernement et les partenaires sociaux doivent aujourd’hui définir des objectifs plus ambitieux pour permettre à un nombre croissant de seniors de retrouver ou de garder un emploi de qualité avant d’avoir accès à une retraite à taux plein", en affirmé Stefano Scarpetta, le directeur de l'emploi, du travail et des affaires sociales de l'OCDE, cité dans un communiqué.

L'OCDE préconise toute une série de recommandations pour doper l'emploi des seniors. Elle propose ainsi de rendre la retraite progressive plus attractive, de modifier les limites d'âge dans le secteur public, de revoir les dispositifs d'assurance chômage spécifiques aux seniors, de rendre la rupture conventionnelle moins attractive en fin de carrière ou de faciliter la reconversion et l'accès au temps partiel.

J.M.