BFM Business

« C’est n’est pas une croissance exceptionnelle »

Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des Économistes, était l’invité de la matinale de BFM Business à l’occasion de la publication par l’Insee d’une première estimation de la croissance française au deuxième trimestre.

La croissance économique a plafonné à 0,2% en France au deuxième trimestre plombée par une consommation des ménages atone. Invité sur le plateau de Good Morning Business, Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des Économistes, est revenu sur cette première estimation de l'Insee.

« Ce n’est pas une croissance exceptionnelle. Elle est soutenue par une consommation un peu moins forte que ce qu’on imaginait. Ce qui est plutôt favorable, c’est que l’investissement dans les entreprises se maintient », souligne-t-il.

La consommation des ménages, traditionnellement moteur de la croissance française, n’a en effet progressé que de 0,2% au deuxième trimestre, contre 0,4% au premier trimestre.

« Il y a toujours un sport de partage entre ce qui est consommé et ce qui est épargné. Les Français sont soucieux de protection, et ont aujourd’hui un taux d’épargne supérieur à 15%, ce qui est très important. Cela signifie simplement que la confiance n’est pas totale. De là à donner à ces chiffres trimestriels, à ce passage de 0,3% à 0,2%, une importante déterminante, ceci est un peu excessif », nuance Jean-Hervé Lorenzi.

« Le seul sujet qui compte c’est de savoir si cette croissance crée de l’emploi. Elle en crée un peu plus que ce qu’on avait imaginé. Il faut espérer que cette dynamique soit maintenue, mais l’environnement général en Europe et dans le monde est quand même peu favorable », ajoute l’économiste.

La rédaction