BFM Business

Bercy dément vouloir supprimer 20.000 postes au sein du fisc

Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics

Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics - Eric FEFERBERG / AFP

Le ministre de l'Action et des Comptes publics envisagerait une restructuration du fisc et des Douanes pour faire des économies. Selon Les Échos, 20.000 postes pourraient être concernés. Un chiffre démenti par Bercy.

Une réorganisation visant des "économies", notamment au sein du fisc et des Douanes, va être annoncée mercredi, a indiqué dimanche une source proche du dossier, des syndicats évoquant la suppression de milliers de postes.

Selon cette source, une réunion est prévue mercredi à Bercy entre le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin et les responsables des principales directions dépendant de son ministère, notamment de la Direction générale des finances publiques (DGFIP) et des Douanes, au cours de laquelle sera abordé le "mode d'organisation" de l'administration fiscale, avec en ligne de mire la question des "économies".

"Il y aura bien une réunion mercredi, durant laquelle seront annoncés des plans de transformation pour Bercy, notamment pour remettre les services publics dans les territoires", a déclaré pour sa part une source gouvernementale.

"Ampleur inédite"

Selon le quotidien économique Les Échos, Gérald Darmanin va annoncer "une restructuration d'une ampleur inédite". Contacté par l'AFP dimanche soir, le cabinet du ministre a indiqué qu'il "ne confirm(ait) pas les informations des Échos".

La DGFIP est la deuxième plus grande administration civile de l'État avec 103.000 agents et un budget de huit milliards d'euros. Le gouvernement a prévu 50.000 suppressions d'emplois publics au total pendant le quinquennat.

Contactée par l'AFP, Anne Guyot Welke, secrétaire nationale de Solidaires finances publiques, premier syndicat représentatif au sein de la DGFIP, a confirmé que des annonces seraient effectuées mercredi matin: "l'après-midi, ils réunissent tous les numéros un de Bercy pour des annonces".

Dans un rapport rendu public le 20 juin, la Cour des comptes, tout en saluant les progrès accomplis par l'administration fiscale, avait estimé qu'elle devait accroître ses efforts pour "améliorer le service rendu" aux contribuables et "réduire ses coûts".

20.000 postes menacés d'ici 2022?

"La Cour des comptes a dit 30.000 (suppressions d'emploi, NDLR). Le chiffre de 20.000 est 'plausible' mais n'est pas absorbable" par les départs à la retraite d'ici à 2022, a encore précisé Anne Guyot Welke. Ce lundi, Bercy a formellement démenti la suppression de 20 000 postes. Également interrogé par l'AFP dimanche soir, Denis Grégoire, secrétaire général CFDT Finances, a estimé pour sa part que "pour 2019, ce sera en deçà des 4000" suppressions de postes dans l'administration fiscale.

Dans un rapport distinct, rendu public fin juin, sur "la situation et les perspectives des finances publiques", la Cour des comptes a estimé qu'afin d'atteindre les 50.000 suppressions de postes dans la fonction publique d'État, il était nécessaire d'en supprimer 70.000 au total, compte tenu des créations de postes prévues (20.000), par exemple dans la défense ou l'éducation.

"Faute de publier le rapport 'Action Publique 2022' qui a nourri les réflexions, le gouvernement devrait indiquer tout au long de l'été comment il compte réduire la dépense, ministère par ministère", a affirmé Les Echos.
P.L avec AFP