BFM Business

Arnaud Montebourg veut "ouvrir les hostilités avec l'Union européenne"

Arnaud Montebourg veut que François Hollande fasse "une tournée européenne fracassante".

Arnaud Montebourg veut que François Hollande fasse "une tournée européenne fracassante". - -

Dans un contexte de tension entre la France et l'Allemagne, le ministre du Redressement productif joue la carte de la provocation, dans l'hebdomadaire Le Point daté du jeudi 2 mai.

Avec l’expérience, Arnaud Montebourg est passé maître dans l’art du contre-pied. En pleine polémique franco-allemande, et alors que le gouvernement essaye de calmer les ardeurs de certains députés socialistes, c’est donc tout naturellement que le ministre du Redressement productif remet de l’huile sur le feu.

"Il faut ouvrir les hostilités avec l’Union européenne", annonce-t-il au journal Le Point, à paraître jeudi 2 mai. Tout en conseillant à François Hollande de "faire une tournée européenne fracassante".

Entre deux amabilités envers Jean-Marc Ayrault ("la classe dirigeante libérale veut se débarasser de moi", "on verra bien qui virera qui"), il imagine même le président de la République en matador. "Il faut "toréer" l’Union européenne. Toro toro !" s’exclame-t-il.

Des propos qui "n'aident pas à la réorientation de l'Europe", selon Cazeneuve

Du coup, même si l’article n’est pas encore sorti, la réponse de la "classe dirigeante libérale" ne s’est pas fait attendre.

Sur Radio Classique, ce mardi, c’est Bernard Cazeneuve qui s’est chargé de recadrer son voisin de Bercy. "Je dis à Arnaud Montebourg (...) que ce type de propos ne sont pas des propos qui aident à la réorientation de l'Europe", a déclaré le successeur de Jérôme Cahuzac au Budget.

Mais après Benoît Hamon et, dans une moindre mesure, Cécile Duflot, l’aile gauche du gouvernement ne semble pas encline à se laisser démonter.

Yann Duvert