BFM Business

Après Bercy, quel avenir pour Montebourg?

Arnaud Montebourg assure qu'il va maintenant "chercher un travail"

Arnaud Montebourg assure qu'il va maintenant "chercher un travail" - Eric Piermont - AFP

Le désormais ex-ministre de l'Economie a indiqué lundi 25 août qu'il "reprenait sa liberté", quittant ainsi le gouvernement. Il ne détient plus qu'un seul mandat, celui de conseiller général de Saône-et-Loire et pourrait reprendre sa carrière d'avocat.

"Maintenant, je vais chercher un travail", cette phrase prononcée par Arnaud Montebourg au 20h de TF1, lundi 25 août, semble bien résumer l'avenir qui attend le désormais ex-ministre de l'Economie.

Auparavant, Arnaud Montebourg avait rappelé sa situation lors d'une conférence de presse à Bercy en affirmant ne plus détenir aucun mandat. Il ne s'est, en effet, pas présenté aux législatives de 2012 et a abandonné son poste de président du Conseil général de Saône-et-Loire.

En réalité, il lui reste un mandat : celui de conseiller général de Montret, une commune de Saône-et-Loire. Et Rémi Chaintron, président PS du Conseil général du département, a indiqué lundi au Journal de Saône-et-Loire qu'il était prêt "à rendre (son fauteuil) de président sans aucune hésitation" à Arnaud Montebourg.

"Retourner travailler parmi les Français"

Néanmoins plusieurs éléments laissent à penser qu'Arnaud Montebourg pourrait se mettre au vert. Tout d'abord ses déclarations de lundi, l'ex-ministre de l'Economie ayant affirmé qu'il allait "retourner travailler parmi les Français, comme eux" et "défendre ce qu'il croit être juste" avec, en premier lieu, "le Made in France".

En outre, il y a un an, il affirmait qu'"après le ministère, il "arrêterait la politique, en tout cas comme une carrière". L'option la plus évidente pour Arnaud Montebourg serait alors de reprendre son métier d'avocat.

L'ex feu-follet du gouvernement, qui avait commencé sa carrière à la cour d'appel de Paris en 1990, a notamment défendu, en 1995, Christian Paul, l'assassin de René Bousquet, ancien secrétaire de la police de Vichy. Ce qui lui avait valu sa première apparition télévisuelle. Voir Arnaud Montebourg revenir dans les tribunaux ne manquerait, par ailleurs, pas de sel, quand on sait que le monopole des avocats était justement dans le viseur de son projet de loi sur les professions réglementées, qu'il préparait pour la rentrée.

Julien Marion avec AFP