BFM Business

APL : un coup de rabot à un demi milliard d'euros !

-

- - AFP

C'est l'une des mesures les plus polémiques prises par le gouvernement : la baisse de 5 euros des APL à l'automne 2017. Elle a encore rapporté 369 millions d'euros l'an dernier. Car l'exécutif a beau avoir reconnu à de multiples reprises "une mauvaise décision", il n'est jamais revenu sur ce coup de rabot.

Le coup de rabot de 5 euros sur les APL devait permettre de boucler le budget 2017. Dans les faits, il permet toujours à l'Etat de faire des économies conséquentes. Encore près de 370 millions d'euros l'an dernier selon la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF). 369 millions d'euros précisément, soit plus d'un tiers du milliard d'euros d'économies réalisées au total en 2018 sur les dépenses d'aides au logement.

-
- © Source : CNAF

Un coup de rabot à un demi milliard d'euros... pour l'instant !

Au total donc depuis son entrée en vigueur en octobre 2017, le coup de rabot de 5 euros pour tous les bénéficiaires des APL a donc permis à l'Etat d'économiser 460 millions d'euros au dernier pointage officiel de la CNAF. Le gouvernement n'étant toujours pas revenu sur ce coup de rabot, il faudrait ajouter les sept premiers mois de l'année 2019. L'économie globale par rapport à ce qu'auraient dû représenter les dépenses d'APL sans ce coup de rabot, monte ainsi à 675 millions d'euros.

Un coup de rabot qu'on pensait ponctuel

Pourtant tout portait à croire que ce coup de rabot ne durerait pas. Dès la fin de l'été 2017, le premier ministre lui-même se disait "contraint" d'exécuter le budget de son prédécesseur qualifiant au passage la mesure de "pas intelligente". Propos relayés quelques mois plus tard par le ministre du logement, Julien Denormandie, qui parlait alors de "mauvaise décision" et de "mauvaise politique". Force est de constater que depuis deux ans et donc deux budgets de mandature, le gouvernement n'est toujours pas revenu sur la mesure.

Une autre économie d'APL assumée...

Parmi les autres mesures prises par l'exécutif pour faire des économies sur les APL et cette fois-ci parfaitement assumée : la suppression de l'APL Accession. Une aide qui bénéficiait aux plus modestes dans le cadre de l'achat de leur résidence principale. Avec sa disparition le gouvernement espérait économiser au moins 50 millions d'euros en année pleine.

... mais trois fois moins rentable qu'espéré !

Sauf que la réalité est toute autre. D'après ce même document de la CNAF la suppression de l'APL Accession n'a réduit les dépenses que de 18 millions d'euros l'an dernier, soit presque trois fois moins qu'espéré. 

-
- © Source : CNAF

Cette mesure pourrait d'ailleurs finir par coûter de l'argent à l'Etat. Car comme l'avait expliqué le Crédit Foncier lors du débat budgétaire de 2018, ceux qui pouvaient bénéficier de l'APL Accession sont aussi ceux qui peuvent prétendre aux APL locatives. Or ces dernières coûtent en moyenne 70% plus chères. Des APL Locatives qui ne sont en plus pas soumises à une durée alors que l'APL Accession dure, par définition, le temps du crédit. 

De nombreux observateurs doutaient donc dès le début de l'intérêt économique de cette mesure. Les premiers chiffres officiels leur donnent raison.

Marie Coeurderoy