BFM Business

Allemagne: Schäuble renonce à l'objectif de paiement de la dette

Wolfgang Schäuble précise que l'objectif est de ne plus émettre de dette nouvelle à partir de 2015.

Wolfgang Schäuble précise que l'objectif est de ne plus émettre de dette nouvelle à partir de 2015. - -

Le ministre des Finances allemand semble avoir renoncé à vouloir rembourser la dette du pays à partir de 2015, comme il l'affirmait encore en juin. Ses objectifs sont désormais de ne pas emprunter davantage et de ne pas augmenter les impôts.

Dans un entretien publié par le magazine Focus, ce dimanche 27 octobre, Wolfgang Schäuble précise que l'objectif est de ne plus émettre de dette nouvelle à partir de 2015 et de ramener son niveau à moins de 60% du PIB, contre 80% à peu près actuellement, en l'espace de 10 ans.

Le ministre des Finances allemand ne fait aucune mention du projet de rembourser les plus de 2.000 milliards d'euros de dettes de l'Allemagne, auquel il se référait encore pas plus tard qu'en juin.

"Notre planification financière à moyen terme jusqu'en 2017 nous donne de la marge de manoeuvre mais on ne peut compter sur ça que si nous poursuivons sur cette voie favorable à la croissance", explique le ministre.

"Nous pensons que les augmentations d'impôt ne mènent à rien de bon, c'est sur cette base que nous négocions".

Plus de ministères que dans le gouvernement précédent

L'Union chrétienne démocrate (CDU) de la chancelière Angela Merkel a remporté les élections du 22 septembre sans difficulté mais n'a pas la majorité suffisante pour gouverner seule. Elle poursuit des discussions avec les sociaux démocrates du SPD qui veulent augmenter les impôts et stimuler l'investissement en particulier dans les infrastructures.

Wolfgang Schäuble a fait part de son souhait de rester ministre des Finances du futur gouvernement de coalition. La nouvelle orientation qu'il prend ce dimanche pourrait de ce point de vue donner les coudées franches à la CDU pour discuter du financement de ces projets.

Par ailleurs, Welt am Sonntag écrit dimanche que le nouveau gouvernement pourrait avoir plus de membres que le précédent, qui en comptait 16. Il ajoute que le SPD réclame sept à huit ministères, tandis que le Spiegel parle de sept ministères, le SPD envisageant toutefois, selon lui, de renoncer aux Finances.

C.C. avec Reuters