BFM Business

Aides sociales: Darmanin contre la baisse des prestations sociales "individuelles"

Le ministre de l'Action et des Comptes publics s'est néanmoins dit favorable à la baisse des aides accordées aux entreprises.

Invité sur BFMTV ce mercredi matin, le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a, en partie, contredit le ministre de l'Économie Bruno Le Maire qui avait évoqué la piste, s'il y a suffisamment de créations d'emplois dans le privé, d'une baisse des aides sociales pour réduire la dépense publique.

"Je ne suis pas sûr qu’il faille, dans un moment où les Français voient la reprise économique mais dont les difficultés sont grandes, baisser des prestations sociales. [...] Moi, je pense qu'on ne va pas réduire individuellement les prestations sociales", a indiqué Gérald Darmanin.

Et d'ajouter: "On a le droit d'avoir des sensibilités différentes (avec Bruno Le Maire, ndlr)", tout en soulignant que le ministre de l'Économie n'avait "pas été maladroit". Mais "je pense qu'il ne faut pas toucher aux prestations sociales individuelles", a-t-il affirmé.

Il a néanmoins concédé que des réformes étaient nécessaires dans le domaine sociale, sans pour autant diminuer les prestations. Le ministre des Comptes publics a notamment évoqué la piste d'une baisse du montant global de la prime d'activité à travers notamment une modification des critères permettant d'en bénéficier. 

Darmanin favorable à la baisse des aides aux entreprises

L'ancien cadre des Républicains a néanmoins approuvé la baisse des aides accordées aux entreprises pour réduire la dépense publique.

"Je vais surtout, en période de reprise économique, essayer de réduire les aides aux entreprises. On a 140 milliards d’euros d’aides aux entreprises chaque année. Bruno Le Maire l’a proposé, pour à peu près 5 milliards d’euros. Au moment où on baisse la fiscalité, […] il faut accepter l’idée qu’on ne vive plus avec les subventions ou les aides mais qu’on vive du fruit de son travail".

Défiscalisation des heures supplémentaires en 2020

Enfin, Gérald Darmanin a confirmé la défiscalisation des heures supplémentaires à compter de 2020.

"Je suis très attaché aux heures supplémentaires défiscalisées que le président de la République a évoqué lors de sa campagne électorale", a-t-il dit, précisant que cette mesure était "déjà inscrite dans le budget de la nation à la demande du Premier ministre".

P.L