BFM Eco

Déconfinement: Nice ouvre un site d'achats en ligne pour doper l'activité des commerces de la ville

Le site Internet "Nice e-shopping" est conçu pour aider les petits commerces à vendre plus facilement leurs produits, écouler leurs stocks et générer de la trésorerie immédiate. 

Le site Internet "Nice e-shopping" est conçu pour aider les petits commerces à vendre plus facilement leurs produits, écouler leurs stocks et générer de la trésorerie immédiate. - Valéry Hache-AFP

Nice a lancé une plate-forme d'achats en ligne pour relancer l'activité des commerces niçois, affectés par la longue période de confinement. Le site marchand garantit une livraison en 72 heures sur toute la ville.

Quand une municipalité tente, à son échelle, de concurrencer les sites d'e-commerce... C'est l'initiative prise par la ville de Nice qui a mis en place un site internet marchand pour relancer l’activité de ses quelques 4.000 commerces, victimes de la crise sanitaire et de la période de confinement de 8 semaines.

"Contribuez à l'essor économique de votre ville et permettez à vos commerçants de rebondir suite à la fermeture de leur boutique c'est possible" vante sur son site cette plateforme baptisée Nice e-shopping. Celle-ci prétend réunir plus de 20.000 références de produits disponibles dans les magasins niçois qu'il est possible de se faire livrer sous 72 heures dans la ville.

Le site internet a été créé en partenariat avec la start-up Wishibam, précise le quotidien régional Nice-Matin. Pour le maire de la préfecture des Alpes-Maritimes, Christian Estrosi, cette initiative est appelée à durer. "Nous pérenniserons cette plateforme pour que nos commerçants locaux puissent bénéficier d’une nouvelle vitrine tout au long de l’année", assure l'édile dans le quotidien.

Pour soutenir les entreprises liées au tourisme dont les petits commerces, la ville avait par ailleurs annulé le paiement de la taxe d’occupation du domaine public (commerçants, cafetiers, restaurateurs, hôteliers, taxis) pendant toute la durée de la crise.

La Métropole Nice Côte d’Azur avait aussi décidé dès la fin du mois de mars, de prendre en charge des loyers professionnels (dans la limite de 500 euros) pendant la durée des fermetures administratives, à destination des entreprises de moins de 5 salariés et dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas 250.000 euros.

Frédéric Bergé