BFM Business

Crise: prolongation de la cellule de soutien psychologique aux chefs d'entreprise

Plus de 950 appels ont été recensés jusqu'ici "avec 421 prises en charge de dirigeants via les sentinelles des partenaires"

Plus de 950 appels ont été recensés jusqu'ici "avec 421 prises en charge de dirigeants via les sentinelles des partenaires" - Ina FASSBENDER © 2019 AFP

La cellule de soutien psychologique créée au printemps à destination des chefs d'entreprise éprouvés par la crise sanitaire et économique est prolongée de six mois, annonce samedi le ministère de l'Economie.

La cellule de soutien psychologique créée au printemps à destination des chefs d'entreprise éprouvés par la crise sanitaire et économique est prolongée de six mois, annonce samedi le ministère de l'Economie.

Mis en place fin avril, le numéro vert (0 805 65 50 50) ouvert tous les jours de 08H00 à 20H00 fonctionnera six mois supplémentaires, "pour apporter une première écoute et un soutien psychologique aux chefs d'entreprise en détresse", indique Bercy dans un communiqué. "Le premier bilan de ce dispositif invite à sa prolongation", est-il ajouté.

Plus de 950 appels ont été recensés jusqu'ici "avec 421 prises en charge de dirigeants via les sentinelles des partenaires" formés par l'association APESA (Aide psychologique aux entrepreneurs en souffrance aiguë), rapporte le ministère.

Extrême souffrance

"Cela représente une augmentation globale des prises en charge par APESA de 46% par rapport à 2019 sur la même période."

"De nombreux témoignages révèlent combien est souvent extrême la souffrance vécue par celles et ceux qui sont aujourd'hui confrontés à l'impensable, au rêve brisé de la disparition éventuelle de leur entreprise, au sentiment de perte d'identité, de dignité et d'utilité", souligne le directeur de l'association, cité dans le communiqué.

Ce service est mis en place via l'APESA avec le soutien d'Harmonie Mutuelle, les réseaux des Chambres de commerce et d'industrie (CCI France), des Chambres de métiers et de l'artisanat (CMA France) et de la banque Thémis.

PS avec AFP